2 avril 2020
Hockey
Une course aux séries transformée en course contre la montre
Par: Maxime Prévost Durand

Le hockeyeur Anthony Beauregard, de Saint-Damase, est revenu au pays aussitôt que le reste de la saison de la EIHL, une ligue du Royaume-Uni, a été annulé. Photo Dundee Stars

La première saison d’Anthony Beauregard en sol européen a pris une tournure inattendue avec la pandémie de COVID-19. Du jour au lendemain, la course aux séries que le hockeyeur vivait avec son équipe s’est transformée en course contre la montre pour revenir au pays.

Publicité
Activer le son

La Ligue élite de hockey sur glace (EIHL), dans laquelle il a évolué depuis l’automne avec les Stars de Dundee, une équipe du nord de l’Écosse, a annulé tout le reste de sa saison le 13 mars. Par la même occasion, elle invitait tous ses joueurs étrangers à rentrer chez eux. Ce qu’a fait Anthony Beauregard dès le lendemain.

« Je finis ma quarantaine demain, a lancé l’athlète de 24 ans, de Saint-Damase, dans une entrevue téléphonique accordée au COURRIER vendredi dernier. Quoique ça ne changera pas grand-chose, on doit rester chez nous quand même », a-t-il ajouté en riant.

Il restait à peine six rencontres à la saison régulière lorsque la ligue a été contrainte de mettre un terme à ses activités. « Au courant de la semaine, on voyait les autres ligues d’Europe annuler leur saison. On a été une des dernières à le faire. »

Les Stars de Dundee figuraient au 9e rang sur 10, à deux points de la 8e place qui donne le dernier accès aux séries.

« En tant que joueur, c’est décevant que ça arrête comme ça parce qu’on était dans une grosse bataille pour les séries. Ça faisait un bout que Dundee n’avait pas fait les séries et on avait une chance de les faire. Mais d’un autre côté, j’étais content parce que je revenais plus tôt. Ça faisait huit mois que je n’avais pas vu ma famille et mes amis – même si je ne peux pas vraiment les voir encore pour l’instant. »

L’éclosion du coronavirus dans son coin de pays était encore plutôt nouvelle lorsqu’il a quitté l’Écosse. La situation a bien changé depuis. « Je suis vraiment parti au bon moment parce que ça a empiré là-bas, ils sont en confinement maintenant », a confié le Damasien, bien heureux d’être de retour à la maison.

Un nouveau départ

Pour Anthony Beauregard, cette première saison en Europe se voulait un nouveau départ après un passage moins satisfaisant dans la ECHL, avec le Beast de Brampton, lors de la saison 2018-19. Et les résultats ont été au rendez-vous.

Le joueur de centre a terminé au sommet des pointeurs chez les Stars, à égalité avec un autre Québécois, Kevin Dufour. Chacun a cumulé 46 points, bon pour le 11e rang de la EIHL. En plus d’être colocataires là-bas, ils ont évolué sur le même trio durant une bonne partie de la saison, développant une chimie tant sur la glace qu’à l’extérieur de la patinoire.

Le natif de Saint-Damase s’est fait valoir dans plusieurs aspects du jeu avec la formation de Dundee. Il est celui qui a compté le plus de buts tant en avantage numérique qu’en désavantage numérique, en plus d’inscrire le plus de buts gagnants pour son équipe.

L’ancien des Gaulois de Saint-Hyacinthe a réussi à faire sa place rapidement, notamment grâce à la grande confiance témoignée par son entraîneur, un Québécois du nom de Omar Pacha. « Quand je suis arrivé, il m’a demandé à quelle position j’aimerais jouer. Je ne me rappelle pas d’un coach qui m’ait déjà demandé ça avant », s’est-il exclamé.

Le jour et la nuit avec son expérience dans la ECHL, où l’incertitude et le stress planaient constamment, a-t-il laissé entendre. « Autant j’avais eu une saison difficile l’année d’avant parce que je ne jouais pas beaucoup, là, je pouvais me permettre d’essayer des trucs que je ne pouvais pas faire dans le passé. J’avais la confiance du coach et des autres joueurs. Quand je voyais une chance de marquer, même à cinq contre quatre, je l’essayais. »

Au terme de cette première saison, Beauregard se réjouit d’avoir fait le choix de traverser l’Atlantique. « J’avais eu une conversation avec mon agent, Nicola Riopel, à la fin de la dernière saison et, avec mon style de jeu, ma grandeur et ma shape, ça cadrait mieux avec le style européen, a indiqué le hockeyeur. La glace est plus grande et le jeu est plus ouvert. Je savais que, tôt ou tard, j’allais faire le saut en Europe. »

Avec les Stars de Dundee, Anthony Beauregard avait conclu une entente d’une seule saison. Il ignore pour l’instant s’il sera de retour avec cette formation à l’automne, même s’il dit avoir adoré son expérience. « Mon but est de monter dans les meilleures ligues de l’Europe », a-t-il conclu.

image