26 novembre 2020
Une cure de jeunesse aux Salines
Par: Rémi Léonard

Michel Robidoux, directeur du Service des loisirs, Claude Corbeil, maire de Saint-Hyacinthe, Marie-Claude Lapointe, coordonnatrice aux espaces récréatifs au Services des loisirs, et André Beauregard, conseiller du district Douville et représentant de la Corporation du parc Les Salines, devant le chalet principal. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le parc Les Salines aura droit à des investissements importants dans les prochaines années afin de répondre aux besoins et aux attentes de ses utilisateurs, a annoncé la Ville de Saint-Hyacinthe. À travers différents exercices de consultation, c’est plus de 700 avis qui ont été recueillis afin de guider les interventions à réaliser.

Publicité
Activer le son

Les actions planifiées permettront aux Salines de continuer à contribuer à améliorer la qualité de vie des Maskoutains, a affirmé le maire Claude Corbeil, un apport qui est devenu encore plus évident dans le contexte actuel de pandémie. Cet espace vert est en effet le « poumon de Saint-Hyacinthe » et un « joyau municipal », a-t-il d’ailleurs mentionné. Et à voir l’achalandage, la popularité du parc ne se dément pas, d’autant plus qu’il s’agit de l’un des rares endroits dans la région immédiate où pratiquer le plein air.

En trois étapes

Le plan est divisé en trois phases envisagées dans un horizon de cinq à huit ans et totalisant 7,9 M$. La première prévoit le réaménagement de la zone récréative dans les deux à trois prochaines années, soit la partie entourant le chalet principal. On y retrouve notamment des jeux d’eau, des aires de jeux et la patinoire en hiver. Cet espace sera donc amélioré par l’ajout d’une zone d’escalade libre, de glissades, de nouvelles aires de jeux et des espaces de pique-nique supplémentaires. Les éléments déjà existants comme une patinoire centrale avec des sentiers glacés en hiver et des jeux d’eau en été seront repris dans le concept de cette future zone récréative.

Dans un deuxième temps, les investissements iront par la suite vers la mise à niveau des sentiers, incluant ceux de vélos de montagne (ou de raquettes en hiver), qui nécessitent des travaux d’entretien et de renforcement.

Enfin, le troisième élément dans l’ordre marque un changement important dans la réglementation du parc : il est prévu qu’on y autorise désormais les chiens dans une zone bien précise qui sera aménagée spécifiquement à cette fin.

Comme la planification s’étale sur cinq à huit ans et que cet ajout arrive en dernier, ce n’est toutefois pas demain la veille que les propriétaires de chiens pourront amener pitou aux Salines. À terme, c’est néanmoins une zone d’entraînement canin et de courts sentiers qui sont prévus dans la portion plus à l’ouest du chalet.

D’autres éléments comme un stationnement pour les vélos, un stationnement secondaire pour les autobus, une zone de socialisation sous la forme d’une terrasse à l’arrière du chalet, une place d’interprétation de la nature et l’ajout d’un étang sont également inclus dans ce plan municipal. Un agrandissement éventuel est même envisagé, mais il s’agit d’une section relativement limitée située complètement au nord, derrière le parc industriel Théo-Phénix.

Les dernières interventions d’importance au parc Les Salines remontent à 2009, au moment où le chalet principal a été bâti.

image