27 août 2015
Galeries St-Hyacinthe
Une demande en mariage sous forme de flash mob
Par: Sarah Daoust Braun
Pour sa grande demande qui était aussi un flash mob, le futur marié s’est entouré des chorégraphes Jean-Yves Tremblay et Olenny Pelletier ainsi que des danseurs d’Hipnoze. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Pour sa grande demande qui était aussi un flash mob, le futur marié s’est entouré des chorégraphes Jean-Yves Tremblay et Olenny Pelletier ainsi que des danseurs d’Hipnoze. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Réal Dubuc a demandé la main de sa conjointe, Catherine Gervais, le 21 août aux Galeries St-Hyacinthe sous les yeux de ses deux filles, Émy et Rosalie. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Réal Dubuc a demandé la main de sa conjointe, Catherine Gervais, le 21 août aux Galeries St-Hyacinthe sous les yeux de ses deux filles, Émy et Rosalie. Photo François Larivière | Le Courrier ©

C’est sous l’oeil attendri de dizaines de personnes rassemblées devant le Urban Planet des Galeries St-Hyacinthe que Réal Dubuc a demandé en mariage sa douce moitié Catherine Gervais. Il était accompagné pour l’occasion de 22 danseurs du studio de danse Hipnoze qui ont offert à la future mariée un

Publicité
Activer le son

Catherine Gervais, qui ne se doutait de rien, a accepté sans hésitation l’offre de son conjoint, visiblement heureuse, mais aussi complètement étonnée par la ­tournure des événements. « Je ne m’attendais pas à cela. Je suis super contente, c’est la plus belle surprise que j’ai jamais eue dans ma vie! » a-t-elle confié au ­COURRIER quelques minutes après la demande qui a eu lieu le 21 août vers 18 h 45.

Cette dernière devait rejoindre son amie Sophie Chaloux pour un souper au restaurant. Celle-ci, complice, a réussi à convaincre Catherine de venir la ­rejoindre au bon endroit, à la bonne heure.

Une fois les deux femmes assises à ­l’emplacement prévu, les danseurs ­d’Hipnoze, avec en tête les chorégraphes Jean-Yves Tremblay et Olenny Pelletier, professeure et fondatrice de l’école de danse, sont sortis des boutiques avoisinantes pour livrer une chorégraphie des plus romantiques sur les airs de la ­chanson « Dance With Me Tonight » ­d’Olly Murs. Olenny Pelletier avoue s’être inspirée entre autres du Muppet Show et des films de Disney pour créer la courte danse qui a été montée en trois semaines. « J’ai essayé de m’inspirer de ça pour la gestuelle et le côté entraînant, jovial, pour ne pas arriver avec quelque chose de trop robotique », explique-t-elle. Par la suite, le futur marié, en présence de ses deux jeunes filles, nées d’une union précédente et qui ne se doutaient de rien, a fait sa grande déclaration, applaudie par de nombreux passants et captée par ­plusieurs caméramans ainsi qu’un drone.

Beaucoup de préparation

Réal Dubuc a élaboré son projet il y a presque six mois en commençant par contacter Jean-Yves Tremblay. Ensuite, pour trouver l’endroit idéal, l’homme ­originaire d’Acton Vale est entré en contact les Galeries St-Hyacinthe au ­début du mois de juin.

C’était la première fois que le centre commercial accueillait une demande en mariage et l’administration souhaitait faire les choses en grand. « On l’a ­rencontré. Son idée était vraiment folle, et on ­aimait ça. On s’est dit que ça ne s’était ­jamais fait ici, alors on était vraiment ­emballés », raconte Janie Fontaine, ­coordonnatrice marketing pour les ­Galeries et responsable de l’organisation de la demande en mariage.

Le couple, ensemble depuis presque deux ans, a reçu un panier-cadeau d’une valeur de plus de 1000 $ comprenant des chèques­ ­cadeaux de différents ­marchands en vue du futur mariage. Ils attendent leur premier enfant, un petit garçon, au mois de décembre.

image