27 avril 2017
Diminution des services ambulanciers dans la région
Une députée inquiète
Par: Le Courrier

Les services ambulanciers du Québec seront la cible de compressions budgétaires de l’ordre de 121 M$ sur 3 ans, correspondant à une réduction de financement de 10 % annuellement. C’est ce qu’a récemment révélé une analyse menée par la Corporation des services d’ambulance du Québec (CSAQ). 

Ces 105 nouveaux contrats de services imposés unilatéralement aux entreprises et coopératives ambulancières par le ministre Gaétan Barrette inquiètent la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy.

« En Montérégie, ces ententes pourraient se traduire par une réduction de la qualité des soins, par des fermetures de points de services et par des délais de réponse plus longs lorsqu’on fait appel à l’ambulance. Ici, dans la région, Dessercom devra faire l’impossible, soit maintenir les services actuels, avec un budget réduit », a-t-elle déploré. « Il faut également se rappeler qu’aucune garantie de services ne figure dans ces contrats. Encore une fois, ce sont les patients qui feront les frais de cette mesure. Et avec la population qui est vieillissante dans notre région, on est en droit de s’inquiéter », a déclaré Chantal Soucy. 

La Coalition Avenir Québec entend exiger de la part du ministre Gaétan Barette qu’il garantisse le maintien intégral du transport ambulancier en Montérégie. « On ne peut jouer de la sorte avec la santé des familles québécoises. Le gouvernement libéral devra revoir ses plans et s’assoir avec les fournisseurs de services ambulanciers s’il ne veut pas engendrer une véritable crise dans notre système de santé déjà défaillant » a conclu Chantal Soucy.

image