4 juin 2020
Carte blanche
Une dernière fois…
Par: Pierre Bornais
Publicité
Activer le son

La présente édition marque le 50e anniversaire de mon entrée en fonction comme rédacteur en chef et directeur du journal, en remplacement de Harry Bernard. Véritable icône de la presse régionale, ce dernier avait occupé cette fonction durant 47 années consécutives (1923 à 1970), ce qui constituait pour moi un défi de taille.

L’éventualité d’un retrait complet de ma part a été abordée à quelques reprises au cours des derniers mois avec l’actuel rédacteur en chef Martin Bourassa, et la décision me revenait. La présente pandémie n’a pas été déterminante dans ma prise de décision, mais cette date historique représentait pour moi l’occasion de « passer le relais » à quelqu’un d’autre.

À mon arrivée à Saint-Hyacinthe, au début de 1968, je savais bien peu de choses de la ville et de son environnement, sinon sa réputation d’excellence dans le secteur agricole. Ceux et celles qui ont connu cette époque se souviennent sans doute de la crise qui sévissait à l’époque alors que les usines textiles fermaient leurs portes tour à tour.

Le mandat qui m’a été confié par le président de l’entreprise, Denis Chartier, était de développer une grande publication dont la fondation remonte à 1853. Et cela, alors que de nouvelles technologies pointaient à l’horizon et que les besoins de la collectivité au niveau de l’information connaissaient aussi des changements majeurs.

Avec des équipes dévouées, ce fut mon travail durant un quart de siècle, et j’ai toujours apprécié leur contribution, même si ce ne fut pas toujours un « long fleuve tranquille »!

En 1995, j’ai cédé le poste à Jean Vigneault tout en maintenant une collaboration à différents niveaux avec la rédaction du journal et ses équipes.

Merci de m’avoir lu sous une forme ou une autre pendant toutes ces année.

image