6 octobre 2016
Ville de Saint-Hyacinthe
Une direction de la biométhanisation est créée
Par: Benoît Lapierre
Pierre Mathieu, directeur du nouveau Service de la gestion des eaux usées et de la biométhanisation, au cours de la visite inaugurale du CVMO de l’avenue Émilien-Letarte, en novembre 2014.   Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Pierre Mathieu, directeur du nouveau Service de la gestion des eaux usées et de la biométhanisation, au cours de la visite inaugurale du CVMO de l’avenue Émilien-Letarte, en novembre 2014. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Tout le domaine de la biométhanisation des matières organiques et de l’épuration des eaux usées vient d’être détaché du Service du génie dans l’organigramme de la Ville de Saint-Hyacinthe.

publicité

Ce champ d’activités relève maintenant d’un nouveau service, celui de la gestion des eaux usées et de la biométhanisation, lequel se trouvera sous l’autorité immédiate du directeur général.

Ainsi en a décidé le conseil municipal à sa séance du 19 septembre, lorsqu’il a approuvé en bloc le plan de restructuration du Service du génie qui lui a été soumis. La direction du « Service de la gestion des eaux usées et de la biométhanisation » a été confiée à Pierre Mathieu, devenu le grand artisan du projet de biométhanisation à la Ville de Saint-Hyacinthe après son embauche comme surintendant de l’usine d’épuration, en mai 2008.

Par la suite, M. Mathieu avait été nommé chef de la Division traitement de l’eau en 2010, puis conseiller technique en traitement de l’eau, poste qui avait été créé spécialement pour lui en 2012 et qui vient d’être aboli dans le cadre de cette réorganisation.

Le directeur général de la Ville de Saint-Hyacinthe, Louis Bilodeau, a expliqué que l’ampleur que prend le projet de biométhanisation commandait ce grand coup de barre. « Le projet arrive à maturité, les ventes de gaz naturel commenceront au printemps 2017, il y a des ententes à signer avec les entreprises qui nous fourniront la matière, il faut gérer le digestat, il y aura de la facturation : ça devient un vrai business. Il y a des défis importants à relever. »

Parlant du nouveau directeur, il a décrit Pierre Mathieu comme un autodidacte dont le cheminement lui a permis d’acquérir une grande compétence dans la gestion des eaux usées et des matières organiques, d’où les nouvelles responsabilités qui lui sont confiées et la confiance que la Ville manifeste à son endroit. « Oui, c’est un autodidacte, il n’a qu’un diplôme de secondaire V, mais il possède l’expérience de 10 ingénieurs, et il en faudra plusieurs pour le remplacer un jour. En terme de biométhanisation, personne ne se rapproche de nous, à Saint-Hyacinthe, et c’est grâce à lui », a souligné Louis Bilodeau au point de presse qui a suivi la séance du conseil.

Suivi des rejets

Le nouveau directeur Mathieu touchera un salaire annuel de 105 274 $, comparativement à 97 603 $ dans ses fonctions précédentes. Son service sera constitué d’une division « traitement des eaux usées » et d’une division « suivi des rejets ».

Louis Bilodeau n’a pas caché que le déversement massif d’eaux usées dans la rivière Yamaska survenu le 28 juin 2016 avait joué dans la décision de revoir la gouvernance en matière d’eaux usées et de biométhanisation, ce qui vise directement les opérations de la station d’épuration et du centre de valorisation des matières organiques (CVMO). 

Amputé de tout ce qui avait trait aux eaux usées et à la biométhanisation, le Service du génie perd sa Division traitement de l’eau. Elle devient la « Division traitement de l’eau potable », laquelle ne regroupera désormais que les effectifs de l’usine de filtration.

Toujours au Service du génie, lequel est maintenant dirigé par Charles Laliberté, qui vient d’obtenir sa permanence, la Division ingénierie est remplacée par une « Division planification et conception » et une « Division infrastructures ». Enfin, un dernier changement concerne le Services de travaux publics, où la Division voirie et infrastructures devient la « Division voirie et entretien des réseaux ».

Tous les éléments de la restructuration sont effectifs depuis le 26 septembre.

image