18 octobre 2012
Une écoute sélective
Par: Martin Bourassa

De la visite rare au conseil lundi soir, celle d’une délégation d’organismes qui reluquent avec intérêt une place dans le couvent de la Métairie.

Publicité
Activer le son

De la visite rare au conseil lundi soir, celle d’une délégation d’organismes qui reluquent avec intérêt une place dans le couvent de la Métairie.

Ma fâcheuse tendance à voir des complots partout m’a fait douter sur le coup du caractère spontané de cette démarche menée entre autres par le Club d’astronomie et le choeur des Variétés canadiennes. Je me suis dit qu’ils avaient peut-être été encouragés à paqueter la salle du conseil par le gars des vues, ou bien le conseiller de La Providence, sentant le dossier lui échapper.Disons que cette intervention tombait bien, puisque le conseil branle dans le manche et hésite entre accommoder une dizaine ou une vingtaine d’organismes culturels.Le porte-parole du groupe a dit vouloir faire contrepoids à la seule opinion qui circule en ce moment et qui remet en doute la pertinence de dépenser jusqu’à 10 M$ pour satisfaire des organismes qui arrivent déjà sans trop de mal à s’organiser pour tenir des activités sans loger pour autant au centre culturel ou à la Métairie.Cette seule opinion qui circule est sans doute la mienne.La bonne nouvelle, c’est qu’elle a le mérite d’être désintéressée, contrairement à celles des organismes qui font des yeux doux à la Ville. À écouter les commentaires des élus à la suite de ce vibrant plaidoyer, ils ont fait mouche. Le maire et le conseiller de La Providence peinaient à contenir leur bonheur. Même le conseiller David Bousquet était tout miel. Un vote pris lundi soir aurait certainement conduit à la création d’un méga carrefour culturel pour 20 organismes. Au diable la dépense et la pertinence.J’écoutais tout cela et j’avais une bonne pensée pour les gens d’affaires du centre-ville qui n’ont pas eu la même écoute lors de leur passage au conseil pour réclamer un coup de pouce des élus et de l’oxygène pour le centre-ville.Souvenez-vous, ils réclamaient que l’on déménage les organismes culturels au Centre des arts plutôt qu’à la Métairie. Ils étaient pourtant plus nombreux lors de leur passage au conseil et leurs arguments étaient tout aussi valables que ceux des artistes.Mais nos commerçants ont parlé dans le vide, les astres n’étant pas alignés pour eux.Ce conseil est vraiment vraiment dur à suivre.

M.B.

image