24 août 2017
« Une énorme piscine vide »
Par: Le Courrier
publicité

Il est 17 h 45 et je me présente à la piscine Notre-Dame par cette belle fin d’après-midi d’été ensoleillée (jeudi 16 août). Il fait 24 degrés, le soleil est resplendissant, il ne vente pas et le ciel est d’un bleu merveilleux.Je me dis « quel bon exercice que la natation! ». J’anticipe de faire une soixantaine de longueurs avant de retourner à la maison bien en forme.
Je me change dans le vestiaire; une fois en maillot, je me dirige vers le bord de la piscine tout sourire et la jeune sauveteur vient vers moi, elle aussi tout sourire. « Nous fermons dans un quart d’heure à cause de la température » dit-elle. Je n’en crois pas mes oreilles. « Qu’est-ce qu’elle a la température? »que je lui demande. « Nous avons reçu la directive de fermer à 18 h parce qu’il fait froid », dit-elle.
Quand je lui dis que la température est excellente, elle me dit que ce sont ses supérieurs qui lui ont dit de fermer et qu’elle n’a rien à voir là-dedans. Je lui demande le nom de ce supérieur, elle refuse de le nommer.
J’ai perdu une heure de mon temps plutôt que de le prendre pour faire de l’exercice nécessaire pour ma santé dans une énorme installation qui occasionne aux contribuables, vous et moi, des frais fixes importants que cette installation soit vide ou non. Ce n’est pas la première fois que je me heurte à une porte fermée quand je veux faire de la natation à Saint-Hyacinthe, perdant ainsi mon temps. Pourtant, je paie des taxes à la Ville de Saint-Hyacinthe, en partie pour profiter des installations sportives qui sont adéquates, mais la gestion de ces installations est tristement inadéquate.
Ainsi, en quittant j’ai vu une énorme piscine vide, contenant des tonnes d’eau circulant et étant filtrées pour rien, à grands coûts de chlore, de peinture annuelle, de main-d’œuvre, et tout ça probablement pour sauver 40 $ de salaire pour deux sauveteurs, deux jeunes qui veulent travailler.
N’importe quel commerce opérant sur de telles bases qui déciderait de fermer arbitrairement ses portes pendant les heures normales d’ouverture, à plus forte raison un commerce saisonnier qui fermerait ses portes pendant la saison d’achalandage, ferait faillite après quelques semaines par faute de clients. Seules nos taxes permettent de soutenir une gestion si déficiente. Je voudrais connaître la cause de cette déficience, le nom de la personne responsable de cette décision arbitraire et sur quelle base cette décision a été prise.
Bien à vous.

image