10 décembre 2015
Une entreprise finlandaise s’établit à Saint-Hyacinthe
Par: Jean-Luc Lorry
Sur la photo, dans l’ordre habituel, Karine Guilbault, commissaire industriel de Saint-Hyacinthe Technopole, André Barnabé, directeur général de Saint-Hyacinthe Technopole et Topi Tulkki, président-directeur général de la filiale canadienne de l’entreprise finlandaise Säätötuli. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Sur la photo, dans l’ordre habituel, Karine Guilbault, commissaire industriel de Saint-Hyacinthe Technopole, André Barnabé, directeur général de Saint-Hyacinthe Technopole et Topi Tulkki, président-directeur général de la filiale canadienne de l’entreprise finlandaise Säätötuli. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Un générateur d’air chaud pouvant être couplé à un séchoir à grains est l’un des produits phares que souhaite commercialiser la filiale canadienne de l’entreprise finlandaise Säätötuli. Courtoisie Säätötuli

Un générateur d’air chaud pouvant être couplé à un séchoir à grains est l’un des produits phares que souhaite commercialiser la filiale canadienne de l’entreprise finlandaise Säätötuli. Courtoisie Säätötuli

Devant les occasions d’affaires que ­représente le milieu agricole

Publicité
Activer le son

Spécialisés dans la fabrication et la commercialisation de chaufferies et de générateurs d’air chaud utilisant des combustibles naturels, les ­propriétaires de cette entreprise ­européenne ont mis le cap sur le Québec pour s’attaquer au marché ­canadien.

« Grâce à nos équipements, les ­agriculteurs peuvent utiliser les déchets naturels qu’ils génèrent pour se chauffer. Cela ­réduit de beaucoup les pertes », indique en ­entrevue au COURRIER, Topi Tulkki, ­président-directeur général de Säätötuli Canada.

Un générateur d’air chaud pouvant être couplé à un séchoir à grains est l’un des produits phares que souhaite ­commercialiser Säätötuli Canada.

Les imposants équipements de ­chauffage conçus par Säätötuli ­fonctionnent avec plusieurs combustibles naturels comme des résidus de l’industrie du bois, de la tourbe, des coques de noix ou encore des ­sarments de vigne.

« Le premier projet que nous avons ­développé pour le Canada est un système de biochaleur destiné à une mine d’or en Abitibi », précise M. Tulkki.

L’entreprise loue un local industriel d’une superficie de 5 000 pieds carrés ­situé sur la rue Raoul-Lassonde dans le parc industriel Théo-Phénix.

Säätötuli Canada compte débuter ses activités commerciales à partir du mois de janvier puisque cette entreprise est encore au stade de l’aménagement.

Cette nouvelle usine permettra la ­création de trois emplois et l’on vise une dizaine d’embauches. ­L’implantation de cette filiale canadienne a nécessité des investissements de l’ordre de 500 000 $.

En raison du coût d’importation de ces équipements très volumineux et du ­respect des standards nord-américains, l’entreprise finlandaise compte à moyen terme fabriquer ses équipements sur place.

Fondée en 1985 à Kauhajoki, une ville située dans l’ouest de la Finlande, ­Säätötuli fait affaire avec des clients basés dans plusieurs pays d’Europe comme la Russie, la France et l’Espagne.

image