5 janvier 2017
Une entreprise touchée par un incendie au Centre de développement de la biotechnologie
Par: Maxime Prévost Durand
Une entreprise touchée par un incendie au Centre de développement de la biotechnologie

Une entreprise touchée par un incendie au Centre de développement de la biotechnologie

L’incendie qui a touché Industrie Gastronomique Cascajares n’aura pas d’impact sur la production, a fait savoir la directrice générale de l’entreprise par voie de communiqué.

L’incendie qui a touché Industrie Gastronomique Cascajares n’aura pas d’impact sur la production, a fait savoir la directrice générale de l’entreprise par voie de communiqué.

L’entreprise Industrie Gastronomique Cascajares a évité le pire le 29 décembre lorsqu’un incendie s’est déclaré dans ses locaux de l’avenue Beaudry, au Centre de développement de la biotechnologie de Saint-Hyacinthe Technopole. Malgré les dommages occasionnés par les flammes, ses activités ont pu reprendre comme prévu au retour du congé des Fêtes, mercredi.

Publicité
Activer le son

L’intervention rapide des pompiers a permis de limiter la propagation à une partie des installations et à la toiture d’une section inoccupée du bâtiment, appelé le Pavillon Édouard-Brochu A. Les entreprises EVL, Cormenier et Biovet sont également locataires du bâtiment, mais n’ont pas été touchées par l’incendie.

Le Service de sécurité incendie de Saint-Hyacinthe s’est rendu sur place à la suite du déclenchement d’une alarme. Les pompiers ont aussitôt constaté le brasier qui prenait naissance. Selon les premières constatations, une bouilloire industrielle semble être à l’origine du sinistre. Personne ne se trouvait sur place au moment de l’incendie.

Par voie de communiqué, Saint-Hyacinthe Technopole, propriétaire de l’édifice industriel, a fait savoir par l’entremise de son directeur général, André Barnabé, que tout a été mis en place pour trouver des solutions afin d’éviter tout impact sur les activités des locataires.

La directrice générale d’Industrie Gastronomique Cascajares, Janick Martin, a assuré dans ce même communiqué qu’un plan d’urgence établi à l’interne permettra de reprendre les activités normalement, « incluant la reprise de la production qui aura lieu comme prévu mercredi ». L’entreprise spécialisée en produits cannés à haute valeur ajoutée et commercialisés sous le nom Chef Brigade compte 28 employés.

image