20 août 2015
Une étude démontre qu’une pelouse en santé protège les cours d’eau
Par: Le Courrier

Lorsqu’on investit des sommes importantes sur sa propriété, avoir une belle pelouse c’est important. Mais saviez-vous que, bien au-delà de l’esthétisme, entretenir sa pelouse a un impact positif sur l’environnement?

Publicité
Activer le son

Plusieurs études sur l’impact de la fertilisation des pelouses sur les cours d’eau, dont une présentement en cours au Québec, démontrent qu’une pelouse correctement entretenue et fertilisée rejette jusqu’à 50 % moins de phosphore dans l’eau de ruissellement qu’une pelouse non fertilisée?

En effet, une pelouse en santé offre un système racinaire plus important pour retenir les nutriments, dont le phosphore présent naturellement dans le sol, et les autres polluants. De plus, un couvert végétal dense protège le sol contre l’érosion et réduit le ruissellement. Avec les coups d’eau que nous voyons plus fréquemment depuis les dernières années, une pelouse durable devient un précieux allié pour la protection de l’environnement.

En plus de contribuer à limiter le ruissellement du phosphore vers les cours d’eau, une des causes reconnues de la prolifération des cyanobactéries, la pelouse combat les ilots de chaleur en milieu urbanisé abaissant la température de plusieurs degrés par rapport aux surfaces imperméables. De plus, comme tous les végétaux, la pelouse séquestre le carbone diminuant sa concentration dans l’air et contribuant ainsi à lutter contre les changements climatiques.

Vous trouverez plus de renseignements sur le site web suivant : www.soyonsterreaterre.com

Pas de vacances pour les végétaux!

Avec l’été un peu morose que nous connaissons, force est de constater que les écarts de température importants de plus en plus fréquents ont un impact certain sur la qualité et la beauté des aménagements paysagers. Les professionnels de l’entretien des espaces verts recommandent quelques mesures qui préserveront les végétaux tout en protégeant l’environnement :

 – Une bonne fertilisation estivale, réalisée au bon moment, avec un engrais sans phosphore et à dégagement lent permet d’optimiser la santé des plates-bandes et du gazon et ainsi, de maximiser leurs bienfaits sur l’environnement.

– En temps de sècheresse, il faut surveiller l’apparition d’insectes ravageurs qui pourraient mettre les végétaux en péril.

– Il est important de tenir compte des conditions météorologiques pour planifier l’arrosage des plantes, irriguez en profondeur et au bon moment pour un effet optimisé.

image