6 octobre 2011
L’Alliance Boviteq
Une expertise locale, un rayonnement mondial
Par: Le Courrier
André Barnabé, dirigeant de L'Alliance Boviteq

André Barnabé, dirigeant de L'Alliance Boviteq

C’est fou ce qu’un simple poil peut révéler à des scientifiques! Ainsi, grâce à l’ADN extrait d’un tel échantillon, on réussit maintenant à mieux prévoir les performances futures des différents animaux pour de nombreux traits à valeur économique, notamment la production de lait, la conformation, etc.

Cette « lecture » de l’ADN, connue sous le nom de génomique, procure un score permettant la comparaison entre les différents sujets, et conséquemment, une meilleure sélection. Cette science de la génomique qui progresse à grands pas depuis environ cinq ans nous réserve cependant des avancées encore plus spectaculaires d’ici peu.

À L’Alliance Boviteq, entreprise maskoutaine spécialisée en reproduction assistée, c’est à partir d’une biopsie embryonnaire qui contient à peine 10 cellules qu’on souhaite établir le score génomique. Il sera donc éventuellement possible de réaliser cette sélection génétique à partir des embryons. Cette technologie offre le double avantage de sélectionner les futurs sujets très tôt dans le processus de reproduction tout en réduisant de façon importante les coûts d’élevage. L’entreprise offre aussi à sa clientèle de la semence sexée, un produit très en demande, transformé sept jours sur sept, jour et nuit, dans ses laboratoires. Cette semence bovine sexée, qui garantit à l’éleveur qui le désire une semence favorisant la naissance d’une femelle à 90 %, est très recherchée et vendue partout dans le monde. De plus, certains éleveurs confient leurs meilleures vaches à L’Alliance Boviteq qui, par le biais de la recherche à sa clinique de fertilité, fait en sorte que les championnes donnent aux éleveurs le plus de filles possible, et ce, le plus rapidement qui soit, ce qui augmente la valeur de leur troupeau.

Des chercheurs allumés

« Je travaille avec une équipe de scientifiques jeunes et bien formés, dans nos propres universités. Il existe chez nous une combinaison gagnante entre l’expérience et les connaissances pointues de tous ces jeunes diplômés qui trouvent ici un espace de liberté pour mettre à profit leurs connaissances et aller toujours plus loin dans leur domaine de recherche », raconte André Barnabé, qui dirige l’entreprise depuis 2001.

Ce dernier dit avoir une totale confiance en eux et il trouve important de leur laisser suffisamment de latitude pour que leur créativité s’exprime. « C’est comme l’eau d’un puits. Une fois démarré, ça s’autonourrit », dit l’homme d’affaires. Chaque année, L’Alliance Boviteq injecte entre 2 et 3 M$ en R et D et son chiffre d’affaires est cinq fois supérieur à ce qu’il était en 2001. De plus, au cours des 12 prochains mois, des projets menés dans d’autres secteurs que celui de la R et D sont à l’agenda. Leur réalisation entraînera un investissement de 2,5 M$. Du côté des employés, leur nombre est passé de 15 en 2001, à 55 actuellement. L’entreprise est appelée à croître encore et encore, c’est écrit dans le ciel! Mais elle joue avec du vivant et doit ainsi parfois ralentir la machine et s’ajuster à des phénomènes incontournables comme le nombre de mois de gestation d’une vache afin de valider les nouvelles technologies. Toutefois, ce n’est pas ce qui va arrêter ni même freiner André Barnabé et son équipe, car ils savent très bien que tout vient à point à qui sait attendre. Fiche signalétique Nom de l’entreprise : L’Alliance Boviteq Dirigeant : André Barnabé Année de fondation : 1986 Municipalité : Saint-Hyacinthe Secteur d’activité : biotechnologie et agroalimentaire Marché : le Canada ainsi que plusieurs pays dans le monde Site Internet : www.boviteq.com

image