9 juin 2011
Une famille de Saint-Denis amasse plus de 5 000 $ pour le diabète juvénile
Par: Le Courrier

La Fondation de la recherche sur le diabète juvénile (FRDJ) tiendra sa 15e Marche annuelle pour la guérison du diabète TELUS le dimanche 12 juin.

Publicité
Activer le son

La Marche est l’une des plus importantes initiatives de collecte de fonds de grande envergure de la Fondation. Plus de 2 500 participants sont attendus au Centre de la nature de Laval afin d’amasser des fonds en appui à la recherche sur le diabète de type 1 et ses complications.

Pierre-Luc Casavant et sa famille, qui habitent à Saint-Denis-sur-Richelieu, ont déjà amassé la somme impressionnante de 5 000 $. Ils participeront à la Marche TELUS le 12 juin, car leur fils Samuel, âgé de 9 ans, a été diagnostiqué diabétique de type 1 (juvénile) le 4 juin 2010. « Ce qui change le plus avec ma maladie, ce sont les injections et les piqûres. Je dois me faire quatre prises de glycémie par jour en plus de trois injections d’insuline. Je dois constamment surveiller ce que je mange pour m’éviter des crises d’hypoglycémie ou d’hyperglycémie », raconte Samuel. « À l’école, au début, mes amis me regardaient d’une drôle de façon, mais maintenant c’est beaucoup mieux, car ils se sont habitués. »Le diabète de type 1 est la forme la plus sévère de diabète. Il est impossible de le prévenir par l’alimentation, l’exercice ou la médication. Cette maladie auto-immune exige de suivre un régime de vie très strict afin de parvenir à régulariser le niveau de glucose dans le sang et éviter les complications. Un enfant atteint de diabète de type 1 a besoin d’environ 1 463 aiguilles par année et doit se piquer le doigt 2 190 fois par année afin de vérifier et de régulariser sa glycémie. -30-

image