15 décembre 2011
Une famille secouée
Par: Le Courrier
Bien que préparés au pire, Francis et Élizabeth Laplante sont sous le choc. Ils ont assisté à la comparution de leur père, accusé du meurtre de leur mère.

Bien que préparés au pire, Francis et Élizabeth Laplante sont sous le choc. Ils ont assisté à la comparution de leur père, accusé du meurtre de leur mère.

C’est vers les enfants du couple qu’étaient tournées toutes les pensées de la famille et des proches de la victime hier, après que Paul Laplante ait été formellement accusé du meurtre de son épouse Diane Grégoire, disparue le 31 janvier 2008.

Au cours des dernières années, Élizabeth et Francis Laplante ont été confrontés tour à tour au suicide de leur frère, à la disparition de leur mère, puis à l’accusation de meurtre prémédité qui pèse désormais contre leur père.

Depuis la Colombie-Britannique, Claire Laplante, la soeur de l’accusé, a fait parvenir ses meilleurs mots à Élizabeth et Francis. « Depuis bientôt quatre ans, il ne se passe pas une journée sans que mes filles et moi souhaitions que Francis et Élizabeth puissent savoir ce qui est arrivé à leur mère. Cette mère qui les a tant aimés », a-t-elle écrit au COURRIER.« C’est avec une infinie tristesse et une profonde désolation que nous leur adressons nos très sincères condoléances, a-t-elle poursuivi. Je voudrais de tout mon coeur être magicienne et faire tourner la balance, mais j’en suis incapable… »Des cousines de Diane Grégoire, rencontrées sur place, espéraient elles aussi le mieux pour les enfants, « des jeunes forts, avec un bel avenir devant eux ».« Quand j’ai vu Paul, menottes aux poings, j’ai trouvé ça difficile. Je n’ose même pas imaginer ce que ce doit être pour eux, qui sont si jeunes », racontait Céline Morissette, bouleversée.Les enfants du couple, droits devant l’épreuve, ont présenté une courte déclaration à leur sortie du Palais de justice. « Notre mère était extraordinaire et nous voulons affronter cette épreuve en son honneur, en gardant le souvenir de son sourire, de son courage, et de l’amour inconditionnel qu’elle nous a porté », a déclaré Élizabeth.Elle et son frère Francis vivent difficilement le dénouement de cette affaire, malgré le temps qui a passé. « Même si ça fait quatre ans que nous espérons obtenir des réponses et que nous nous étions préparés à affronter le pire durant les derniers mois, nous sommes secoués, Francis et moi. »Les deux enfants du couple avaient assisté, quelques minutes plus tôt, à la comparution de leur père. Le tribunal a par ailleurs interdit que Paul Laplante communique avec eux, sauf par l’intermédiaire d’un avocat.

image