23 mai 2019
Spectacle annuel du Groupe vocal Décibel
Une fresque musicale qui retrace l’histoire maskoutaine
Par: Maxime Prévost Durand

Le Groupe vocal Décibel apporte les dernières touches en vue de son spectacle Fadette raconte… aux Maskous, un ambitieux projet alliant chant de choral, danse et théâtre sous une trame historique. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Pour souligner ses 20 ans d’existence, le Groupe vocal Décibel a décidé de faire les choses en grand. Dans le cadre de son spectacle annuel, présenté le 2 juin au Centre des arts Juliette-Lassonde, une grande fresque musicale qui retrace l’histoire maskoutaine sera présentée, alliant musique, chorale et théâtre.

Intitulée Fadette raconte… aux Maskous, l’histoire écrite par Françoise Landriault mettra en vedette le personnage de Fadette, dont le nom est grandement associé à Saint-Hyacinthe. Pour appuyer le texte, des chansons ont été soigneusement choisies afin de représenter chacune des époques qu’il évoque. Avec 12 comédiens et autant de choristes, il s’agira de la plus grande production du Groupe vocal Décibel, un spectacle audiovisuel joué, chanté et dansé.

« Le but avec Décibel, c’est de faire de la chorale différemment. Il y a toujours eu une partie de chant et une partie de théâtre, souligne la directrice musicale Chantal Fournier. Mais pour les 20 ans, on a voulu faire quelque chose de plus ambitieux, un peu à la manière de la Fabuleuse histoire d’un royaume. Habituellement, les choristes font aussi la partie de comédie, mais vu l’ampleur du projet, on a décidé d’aller chercher aussi des comédiens. Quand on a présenté le projet à nos membres, ils ont tous sauté à pieds joints. »

Dévoilé en dix tableaux, le spectacle retracera la création de la ville de Saint-Hyacinthe avant de parcourir les différentes époques qui ont suivi. Que ce soit l’agriculture, l’éducation, le rêve industriel, ou l’intégration des communautés culturelles, les grandes lignes de l’histoire maskoutaine seront abordées à travers la trame narrative. Le tout sera bien entendu accompagné de chansons, toutes plus variées les unes que les autres. Tant le folklore d’antan que la pop et le country seront mis de l’avant.

« Pour le choix des chansons, je suis partie des faits historiques du texte et spontanément des titres me sont venus en tête », poursuit Mme Fournier. En exemple, la pièce « Le cœur de ma vie » de Michel Rivard est reliée à la période des Patriotes, tandis que « La vie d’factrie » de Clémence Desrochers vient appuyer un segment sur les années industrielles. Bien entendu, le grand Maskoutain Willie Lamothe y trouvera aussi une place de choix.

Pour ce projet d’envergure, qui est d’ailleurs soutenu par le Conseil de la culture de Saint-Hyacinthe, une étroite collaboration avec le Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe est née. L’organisme a accepté de vérifier toutes les références historiques qui se retrouvent dans le texte, en plus de fournir tout près de 75 photos en lien avec les thèmes abordés, lesquelles seront projetées durant le spectacle.

« On a tout de suite vu le potentiel du projet, indique avec enthousiasme Paul Foisy, du Centre d’histoire. Dans notre mission, il y a le fait de vulgariser l’histoire, de conserver des documents, mais aussi de les diffuser et on trouvait que c’était une belle façon populaire de diffuser l’histoire maskoutaine. »

Le spectacle Fadette raconte… aux Maskous sera joué le dimanche 2 juin à 15 h à la salle Desjardins du Centre des arts Juliette-Lassonde. Les billets sont déjà en vente au coût de 20 $ par personne. Un prix spécial à 15 $ est offert aux étudiants et aux groupes de 10 personnes et plus, puis l’entrée est gratuite pour les enfants de 12 ans et moins. Pour information, on téléphone au 450 502-3418.

image