28 novembre 2013
Une héroïne était sur place
Par: Le Courrier
Publicité
Activer le son

Le 13 novembre, alors qu’elle travaillait au restaurant Le Printanier, Manon s’est effondrée. À 45 ans, sans aucun signe avant-coureur, son coeur a bêtement décidé de s’arrêter. On le sait, dans ces moments-là, chaque minute, voire même chaque seconde, est cruciale. Par miracle, une héroïne était sur place…

Une jeune fille prénommée Anouck a, sans hésiter et avec sang-froid, pratiqué les manoeuvres de réanimation cardio-respiratoire, et ce, jusqu’à l’arrivée des services ambulanciers. Une fois à l’hôpital, la merveilleuse équipe des soins intensifs a pris la relève. On parle plus souvent qu’autrement des défaillances de notre système de santé, mais c’est lorsque l’on s’y colle de plus près dans des situations comme celle que nous avons traversée que l’on se rend compte que des anges d’une compétence inouïe y travaillent avec tout leur coeur. Maintenant que le pire semble derrière et que l’on voit Manon nous sourire et faire des blagues, on se dit que sans cette jeune héroïne, on ne pourrait goûter au plaisir de revoir notre Manon. Nous espérons que, pour vous aussi, un héros ou une héroïne se trouvera sur place, mais pour cela, courrons vite suivre notre cours de réanimation cardio-respiratoire à notre tour. Anouck, nous ne te remercierons jamais assez.

La famille et les amis de Manon

image