11 janvier 2018
Une histoire de famille qui remonte à 1929
Par: Jean-Luc Lorry
Cette photo prise en mai 2003 réunit Donald Dupuis, ancien président-directeur général de Maskatel, et son fondateur, Augustin Guèvremont.

Cette photo prise en mai 2003 réunit Donald Dupuis, ancien président-directeur général de Maskatel, et son fondateur, Augustin Guèvremont.

Fondée à Saint-Hyacinthe en 1995, Maskatel a démarré ses opérations le 3 septembre 1996 avec une trentaine d’employés. LE COURRIER a contacté Donald Dupuis, ancien dirigeant et ex-copropriétaire, pour dresser en quelques dates clés l’historique de cette entreprise indépendante de télécommunications dont les origines remontent à 1929.

publicité

1929 : Adrien Guèvremont fonde la compagnie de téléphone Le Téléphone Guèvremont. Marchand de foin, celui-ci vit dans un rang situé dans la région de Notre-Dame-du-Bon-Conseil et souhaite pouvoir communiquer avec ses clients.
1945 : Son fils Omer Guèvremont prend la relève et achète parallèlement la compagnie téléphonique de Saint-Cyrille-de-Wendover. Le succès étant au rendez-vous, Omer incite son frère Ronaldo qui réside en Abitibi à acquérir Téléphone Bon Conseil et à venir s’installer dans la région.
1972 : Ronaldo Guèvremont vend à son fils Jean-Marie l’entreprise familiale Téléphone Bon Conseil qui opère dans la région de Notre-Dame-du-Bon-Conseil.
1978 : L’autre fils de Ronaldo, Augustin, se montre également intéressé par le secteur de la téléphonie. Une opportunité d’affaires lui permet d’acquérir la Coop de Téléphone Sainte-Rosalie qu’il renomme Téléphone Guèvremont.
1985 : Augustin Guèvremont achète les actifs de son frère et fonde Téléphone Guèvremont Inc. L’entreprise familiale est gérée par Augustin et sa femme, Estelle Dupuis, qui occupe le poste de secrétaire-trésorière. Le siège social demeure à Sainte-Rosalie. Dans les années 1980, la rue Saint-Maurice sépare à Saint-Hyacinthe d’un côté, le territoire desservi par l’entreprise Bell et de l’autre, celui de Téléphone Guèvremont.
1995 : Fondation de Maskatel.
1996 : Construction du siège social de Maskatel incluant le service à la clientèle au 175, rue Principale à Saint-Thomas-d’Aquin (qui devient en 2003 le 3575, boulevard Laframboise en raison de la fusion). Le frère d’Estelle, Donald Dupuis, entre dans l’entreprise au poste de président des opérations.
2001 : Donald Dupuis est nommé président-directeur général de Maskatel.
2003 : Maskatel achète une bâtisse industrielle appartenant à Molson sur le boulevard Choquette au prix de 750 000 $. Après rénovation, l’entreprise y déménage son siège social.
2006 : Fondation de Téléphone Drummond à Drummondville. Achat de la bâtisse de Vaillancourt Portes et Fenêtres située sur la rue St-Pierre pour un montant de 800 000 $. Des rénovations majeures du bâtiment s’en suivent.
2012 : Vente de Maskatel à Birch Hill Equity Partners, un fonds d’investissement privé torontois.
2013 : Nomination de Gaston Dandurand au poste de président-directeur général de Maskatel.
2014 : Nomination de Jacques Taillefer au poste de président-directeur général de Maskatel.
2015 : Nomination de Jules Grenier comme président et chef de la direction de Groupe Maskatel LP.
2015 : Acquisition de Téléphone Upton qui compte environ 2 200 abonnés à Upton, Saint-Valérien et l’ancienne municipalité de Saint-André d’Acton. Regroupement des activités avec celles de l’entreprise de télécommunications Xittel de Trois-Rivières. Acquisitions de Téléphone Saint-Éphrem et de la Compagnie de téléphone de Saint-Victor, deux entreprises de Beauce.
2018 : Vente du Groupe Maskatel LP à Bell Canada.

image