4 avril 2019
Pénurie de main-d’œuvre
Une Journée de l’emploi payante
Par: Jean-Luc Lorry

La 5e édition de la Journée de l’emploi a attiré selon les organisateurs près de 1000 chercheurs d’emplois. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Devant composer avec une pénurie sans précédent de main-d’œuvre, les employeurs présents à la 5e Journée de l’emploi de Saint-Hyacinthe qui se tenait le 21 mars au Pavillon La Coop ont profité de cette activité pour tenter de combler près de 1500 emplois qui étaient à pourvoir.

publicité

Ce salon local de l’emploi était organisé par Développement économique de la MRC des Maskoutains (DEM) et le Centre local d’emploi (CLE) de Saint-Hyacinthe en collaboration avec la Chambre de commerce de la grande région de Saint-Hyacinthe.

Selon les organisateurs, l’édition 2019 a attiré près de 1000 chercheurs d’emploi, soit une augmentation de 20 % de l’achalandage comparativement à 2018.

« Avec cet événement, la MRC vise à soutenir la croissance et l’expansion des entreprises de son territoire. La Journée de l’emploi est un rendez-vous annuel qui répond clairement aux attentes des employeurs et des chercheurs d’emploi », a indiqué dans un communiqué Francine Morin, préfet de la MRC des Maskoutains.

La Journée de l’emploi regroupait cette année 58 entreprises et six organismes en employabilité.

Des emplois à la pelle

Le Groupe Lacasse de Saint-Pie était particulièrement attrayant pour les chercheurs d’emplois en offrant 125 postes, dont 100 en usine et 25 comme professionnels/cadres.

Lors du passage du COURRIER en après-midi, le manufacturier de mobilier de bureau avait reçu une cinquantaine de CV.

« Nous offrons également des opportunités pour les étudiants durant la période estivale », a souligné Claude Brunelle, conseillère en ressources humaines au Groupe Lacasse.

En plus de nombreuses entreprises manufacturières présentes, le détaillant de meubles et d’électroménagers Germain Larivière était sur place pour trouver la perle rare.

« Nous participons à ce salon depuis la première édition. Avoir un kiosque ici représente un plus. Je pense qu’il devrait y avoir une allée complète dédiée aux entreprises œuvrant dans le commerce de détail », a mentionné en entrevue au COURRIER Claude Boudreau, directeur général chez Germain Larivière. « Nous allons effectuer une dizaine d’entrevues d’embauche. Cette année, il y a davantage de qualité dans les candidatures reçues », a poursuivi M. Boudreau, avec satisfaction.

Des organismes publics comme le Centre régional de santé, la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe et la Ville ont profité de ce salon pour offrir de nombreuses opportunités d’emploi.

image