25 juin 2015
Fête nationale du Québec
Une lettre ouverte pour dénoncer les coupes
Par: Sarah Daoust Braun
Le Mouvement national des Québécoises et Québécois dénonce les compressions ­budgétaires imposées à la Fête nationale cette année dans une lettre ouverte signée par 181 personnalités.La Fête nationale du Québec

Le Mouvement national des Québécoises et Québécois dénonce les compressions ­budgétaires imposées à la Fête nationale cette année dans une lettre ouverte signée par 181 personnalités.La Fête nationale du Québec

Une lettre ouverte signée par 181 personnalités du Québec dénonce les coupes infligées à la Fête nationale cette année. La Société Saint-Jean-Baptiste Richelieu/Yamaska (SSJBRY), membre du Mouvement national des Québécoises et Québécois à l’origine de cette lettre, se dit soucieuse quant à l’avenir des célébrations. ­

« On peut essayer de se débrouiller. On a accumulé un surplus de 300 000 $ depuis quelques années pour l’ensemble du Québec. Ce qui nous inquiète, c’est ­l’année prochaine », signale Jean-Yves Langlois, coordonnateur à la SSJBRY. Les organisateurs de la Fête nationale ont ­reçu cette année une enveloppe pour ­l’ensemble du Québec amputée de 20 %, c’est-à-dire environ 800 000 $ sur un ­budget annuel de 4 millions de dollars.

« À Saint-Hyacinthe, ça ne roule pas sur l’argent. Les subventions sont ridicules. On a reçu entre 3000 et 4000 $ cette ­année, c’est plus difficile d’aller ­chercher de ­nouveaux commanditaires », ajoute M. Langlois concernant les ­festivités qui ont lieu au centre-ville le 23 et le 24 juin.

Les signataires de la lettre ouverte, dont 18 personnalités sont originaires de la région, craignent d’assister cette année à la dernière Fête nationale de grande ­envergure. « Les substantielles coupes budgétaires subies en 2015 risquent de la reléguer au rang ­d’événement de seconde importance, égaré parmi d’autres dans la saison des festivals », déplorent-ils.

Luc Perron, président de la SSJBRY, abonde dans le même sens. « Notre langue, notre histoire, notre fierté sont mises à l’avant-scène pendant cette fête. Toucher à la Fête nationale, c’est ­toucher directement à notre identité, à notre ­capacité d’intégration des ­nouveaux ­Québécois, à notre image de nous-mêmes », dénonce-t-il dans un ­communiqué de presse.

Le spectacle de la Fête nationale avec Andie Duquette et Charlène ­Blanchette a eu lieu le 23 juin à Saint-Hyacinthe au ­stationnement INTACT du Centre des arts Juliette-Lassonde.

image