29 octobre 2015
Élections fédérales
Une lutte à l’étendue de la circonscription entre le NPD et le PLC
Par: Maxime Prévost Durand

Maintenant que les résultats détaillés des élections fédérales sont connus dans la circonscription de Saint-Hyacinthe/Bagot (voir tableau en page B10 et B11), on constate que la lutte entre la néodémocrate Brigitte Sansoucy et le libéral René Vincelette s’est étendue à l’ensemble du territoire.

Publicité
Activer le son

On se souvient qu’à peine 598 voix les ont séparés à la toute fin du scrutin, soit 1 % des votes exercés par les 54 245 électeurs qui se sont présentés aux urnes. Brigitte Sansoucy a vu son élection être confirmée seulement vers 2 h du matin, alors que la grande majorité des autres circonscriptions du Québec connaissaient déjà leur nouveau député depuis presque deux heures.

Elle a distancé son principal adversaire notamment dans les secteurs de Douville, Saint-Thomas-d’Aquin et Yamaska à Saint-Hyacinthe, puis dans les municipalités de Saint-Nazaire-d’Acton et Sainte-­Madeleine où le libéral s’est retrouvé bon troisième derrière le Bloc québécois.

Mme Sansoucy a même raflé par une ­cinquantaine de voix d’avance les bureaux de Saint-Pie, là où René Vincelette travaille à titre de vice-président des ressources humaines au Groupe Lacasse.

Le candidat libéral s’est fait valoir ­surtout dans Bois-Joli et à Roxton Falls, où il a obtenu ses plus fortes majorités par plus de 70 voix. Il a réussi à rester dans la course grâce aux bureaux itinérants, où il a devancé par plus de 210 voix la néodémocrate.

C’est dans ces mêmes bureaux itinérants que le candidat conservateur Réjean ­Léveillé a connu sa plus forte popularité, 2e derrière M. Vincelette.

Le Bloc québécois a fait des percées en ­région, remportant les bureaux de Saint-­Bernard-de-Michaudville, Saint-Jude, Saint-Liboire, Saint-Marcel, Saint-Simon et Sainte-Marie-Madeleine. Le poids ­démographique de ces municipalités n’a toutefois pas ­permis à Michel Fillion de s’imposer dans la course au poste de député.Au vote par anticipation, le NPD a ­dominé avec plus de 3 100 votes, alors que les trois autres principaux partis ­amassaient environ 2 000 voix (un peu plus de 2 300 pour le Parti libéral).Le Parti libéral a connu la plus importante croissance dans la circonscription ­par ­rapport aux élections fédérales de 2011 (26,95 % contre 5,32 %), tandis qu’à l’opposé, le NPD a connu la chute la plus drastique (28,03 % contre 51,49 %) vu ­l’essoufflement de la vague orange. Le Bloc québécois (23,75 % contre 24,16 %) et le Parti conservateur (16,37 % contre 15,48 %) ont quant à eux connu des résultats similaires à ceux de 2011.Au total, 1 214 des 52 245 votes ont été ­rejetés dans Saint-Hyacinthe/Bagot, soit 2,2 % de l’ensemble des voix. Il n’y a pas eu de demande de recomptage judiciaire.

Au vote par anticipation, le NPD a ­dominé avec plus de 3 100 votes, alors que les trois autres principaux partis ­amassaient environ 2 000 voix (un peu plus de 2 300 pour le Parti libéral).

Le Parti libéral a connu la plus importante croissance dans la circonscription ­par ­rapport aux élections fédérales de 2011 (26,95 % contre 5,32 %), tandis qu’à l’opposé, le NPD a connu la chute la plus drastique (28,03 % contre 51,49 %) vu ­l’essoufflement de la vague orange. Le Bloc québécois (23,75 % contre 24,16 %) et le Parti conservateur (16,37 % contre 15,48 %) ont quant à eux connu des résultats similaires à ceux de 2011.

Au total, 1 214 des 52 245 votes ont été ­rejetés dans Saint-Hyacinthe/Bagot, soit 2,2 % de l’ensemble des voix. Il n’y a pas eu de demande de recomptage judiciaire.

image