23 juillet 2020
Une Maskoutaine de 15 ans se noie dans la Yamaska
Par: Olivier Dénommée

Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les services d’urgence ont tout fait pour retrouver Cynthia Wilson après qu’elle fut tombée dans la rivière Yamaska lundi. Ils l’ont malheureusement retrouvée sans vie peu après 23 h. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La rivière Yamaska a fait une jeune victime lundi soir. Il s’agit de Cynthia Wilson, une Maskoutaine de 15 ans, qui aurait glissé dans l’eau tout près du pont Barsalou vers 18 h 30. Malheureusement, c’est un corps sans vie qui a été retrouvé le soir même vers 23 h.

Publicité
Activer le son

Selon les informations disponibles, la jeune victime se trouvait sur le bord de la rivière avec une amie de 11 ans, s’adonnant ensemble à une session photo dans le secteur du barrage Penman’s. Elle aurait vraisemblablement perdu une chaussure ou une sandale et aurait tenté de la récupérer, mais c’est à ce moment qu’elle aurait glissé dans l’eau. Elle ne savait pas nager et n’est jamais remontée à la surface, dans un secteur où la rivière est plus profonde et avec un débit plus important.

Les services d’urgence – incluant 16 pompiers du Service de sécurité incendie, dont dix de la brigade d’intervention nautique, et des policiers de la Sûreté du Québec – se sont rapidement mobilisés pour secourir la victime, mais ils n’ont repêché le corps inanimé que vers 23 h lundi. Le décès a ensuite été constaté à l’hôpital.

Communauté ébranlée

La nouvelle de la noyade a créé une onde de choc dans la communauté. Les messages de sympathie (dont plusieurs « yako », ce qui pourrait se traduire par « mes sympathies » ou « courage ») se sont multipliés depuis la confirmation du décès de la jeune victime et plusieurs témoignages ont été partagés pour pleurer la perte de cette jeune femme enjouée qui avait la vie devant elle. D’autres ont tenu à se recueillir mardi sur le bord de la rivière Yamaska, tout près de l’endroit où elle est tombée, pour y laisser des fleurs en sa mémoire.

Ce drame est malheureusement survenu en pleine Semaine nationale de la prévention de la noyade et quelques heures à peine après que la vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, eut insisté sur l’importance de redoubler de prudence près des piscines et des plans d’eau à cause du nombre anormalement élevé de noyades recensées depuis le début de l’été au Québec.

image