29 mars 2018
Une nouvelle école en devenir à Saint-Marcel
Par: Rémi Léonard
L’immeuble Saint-Marcel est considéré tellement en mauvais état qu’une reconstruction s’avère l’option la plus économique, selon les évaluations de la CSSH. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

L’immeuble Saint-Marcel est considéré tellement en mauvais état qu’une reconstruction s’avère l’option la plus économique, selon les évaluations de la CSSH. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Après l’école primaire de Saint-Barnabé-Sud, la prochaine reconstruction sur la liste de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH) est celle de l’école de Saint-Marcel-de-Richelieu, à la limite nord de son territoire.

Publicité
Activer le son

L’immeuble Saint-Marcel présente d’ailleurs le pire indice de vétusté possible, obtenant la cote « E ». Comme à Saint-Barnabé, l’état du bâtiment est tel que la facture pour le remettre à niveau a dépassé les coûts d’une toute nouvelle construction. C’est donc ce qui sera fait, dès que le ministère de l’Éducation aura donné son feu vert et octroyé les sommes nécessaires, a indiqué Hélène Dumais, conseillère en communication à la CSSH. L’immeuble actuel demeure toutefois sécuritaire pour les élèves et le personnel, a-t-elle assuré.

L’échéancier n’est pas encore arrêté, mais le projet pourrait idéalement aller de l’avant dès l’été 2018, a spécifié Mme Dumais. Entre temps, le service des ressources matérielles planche déjà sur la préparation des plans et devis de la reconstruction de l’école. Dans un appel d’offres affiché sur le système électronique du gouvernement du Québec, la CSSH sollicite en effet des firmes spécialisées en architecture et en ingénierie pour le projet. « Les services professionnels comprennent les études, la préparation des plans et devis, le coût estimé des travaux, le contrôle des matériaux, la surveillance des travaux de construction et le suivi des paiements et quittances », indique le document.

Le projet est évalué au total à 4,7 M$, a précisé Sagette Gagnon, régisseuse aux communications à la CSSH. La nouvelle école sera construite « au même emplacement » et aura une superficie diminuée, passant de 1 670 m2 à 1 280 m2, comprenant « trois classes, une maternelle, un gymnase simple, une bibliothèque, une salle polyvalente et tous les services connexes », précise aussi l’appel d’offres, signé par le directeur du service des ressources matérielles de la CSSH, Jean-François Soumis.

Pour la Ville de Saint-Marcel-de-Richelieu, ces développements sont reçus avec soulagement. Même s’il a encore peu de détails sur le projet, le maire parle sans hésiter d’une bonne nouvelle. « On est passé de parler d’une possible fermeture à autre chose complètement », a commenté Robert Beauchamp. Une rencontre entre la municipalité et la commission scolaire est prévue cette semaine pour identifier leurs besoins respectifs, a aussi informé le maire. 

image