5 avril 2018
Traitement des matières organiques
Une nouvelle récompense pour le projet de biométhanisation 
Par: Le Courrier
De gauche à droite : Claude Corbeil, maire de Saint-Hyacinthe, Jennifer Green, présidente et directrice générale de Canadian Biogas Association, Louis Bilodeau, directeur général de la Ville de Saint-Hyacinthe, et Pierre Mathieu, directeur du Service de la gestion des eaux usées et de la biométhanisation.

De gauche à droite : Claude Corbeil, maire de Saint-Hyacinthe, Jennifer Green, présidente et directrice générale de Canadian Biogas Association, Louis Bilodeau, directeur général de la Ville de Saint-Hyacinthe, et Pierre Mathieu, directeur du Service de la gestion des eaux usées et de la biométhanisation.

Le 22 mars, la Ville de Saint-Hyacinthe a reçu le prix « projet de l’année » lors de la conférence de l’est de la Canadian Biogas Association pour son usine de biométhanisation. Cette récompense met en valeur les projets canadiens réussis, tout en démontrant que la technologie du biogaz et ses avantages sont éprouvés et fiables grâce aux nombreuses réalisations à travers le pays. 

Publicité
Activer le son

« Nous remercions la Canadian Biogas Association pour cette grande distinction et nous sommes honorés d’être reconnus par l’industrie. Après tout, il y a 10 ans, nous étions encore des novices dans le domaine et, aujourd’hui, nous sommes fiers d’être des pionniers en Amérique du Nord, mais aussi la 5e plus grande usine de biométhanisation au monde », a mentionné le maire Claude Corbeil. 

Selon l’Association, le projet de biométhanisation se démarque par sa technologie et sa solution concrète et bénéfique ayant des impacts environnementaux et énergétiques positifs. 

La biométhanisation 

Saint-Hyacinthe est une pionnière en production de gaz naturel par biométhanisation et innove avec des procédés écologiques, rentables et durables. En plus de faire un bon geste pour l’environnement, elle génère une source de revenus supplémentaires qui servira à améliorer les services offerts aux citoyens.

Le projet permet de réduire les gaz à effet de serre de 49 111 tonnes en équivalent C02. Il génère des économies annuelles d’environ 1,5 M$ en transport et en enfouissement des boues et de 500 000 $ en chauffage des bâtiments. À compter de cette année, elle produira annuellement environ 13 millions de mètres cubes de gaz naturel renouvelable. La Ville en utilise 1,25 million pour ses besoins et revend les surplus à Énergir. 

image