2 novembre 2017
Saint-Valérien
Une opposition à Raymonde Plamondon
Par: Maxime Prévost Durand
La mairesse sortante Raymonde Plamondon est opposée au candidat Daniel Paquette en vue du scrutin du 5 novembre. Photos François Larivière | Le Courrier

La mairesse sortante Raymonde Plamondon est opposée au candidat Daniel Paquette en vue du scrutin du 5 novembre. Photos François Larivière | Le Courrier

Une opposition à Raymonde Plamondon

Une opposition à Raymonde Plamondon

Élue par acclamation en 2013, la mairesse sortante de Saint-Valérien, Raymonde Plamondon, a dû faire campagne cette fois-ci afin de solliciter un quatrième mandat. Daniel Paquette, un ex-policier à la retraite, s’est lancé dans la course à la mairie afin de lui offrir une opposition.

Publicité
Activer le son

C’est en travaillant pour le service des Travaux publics de la municipalité cet été que M. Paquette a décidé de se lancer en politique. « Je trouve qu’il y a un manque de planification et de vision de la part de la mairesse », martèle-t-il en entrevue. Son cheval de bataille se trouve principalement au niveau des infrastructures et de la communication avec les citoyens. « Ça fait deux ans qu’ils parlent [à la municipalité] de faire l’asphalte au village et de peut-être reconstruire la caserne des pompiers, mais il n’y a rien de fait. Je trouve que les citoyens ne sont pas informés. Il faut établir un meilleur rapport avec les citoyens. S’ils posent une question, ils méritent une réponse, bonne ou mauvaise », lance celui qui a fait carrière au SPVM et qui réside à Saint-Valérien depuis une dizaine d’années. À l’inverse, Mme Plamondon brigue de nouveau la mairie pour poursuivre le travail déjà entamé. Plusieurs dossiers devraient connaître des débouchés dans la prochaine année, estime-t-elle. « On a fait beaucoup de travaux sur nos routes de campagne dans les dernières années et l’an prochain on va se concentrer sur le village », soutient-elle. Il y aura aussi la construction d’un Centre de la petite enfance, dont l’ouverture était d’abord prévue en septembre avant d’être reportée à avril 2018. Les deux candidats s’entendent pour dire que le dossier du pont du 10erang, fermé depuis novembre 2014, sera une priorité. « Je travaille avec le député pour m’assurer que ça soit reconstruit bientôt », soutient Mme Plamondon. « C’est une artère importante reliée à Saint-Dominique. Si l’argent n’est pas là, on doit trouver un moyen d’aller en chercher », plaide de son côté M. Paquette. Dans son bilan de mandat, Raymonde Plamondon dit notamment avoir amélioré les espaces de loisirs avec la réfection de la patinoire et la construction de terrains de tennis, d’un skate park et d’une surface de dek hockey. « Même si on a fait des projets, le taux de taxe a diminué. Le but est de ne pas l’augmenter. » Outre la course à la mairie, un seul autre poste sera à l’enjeu le 5 novembre, soit pour le siège 3. La conseillère sortante Noëlle Jodoin est opposée à la candidate Sophie Côté. Les autres conseillers ont tous été réélus par acclamation, soit Luc Tétreault (siège 1), Rémi Tétreault (siège 2), Huguette Benoit (siège 4), Serge Ménard (siège 5) et Jean-Guy Jacques (siège 6).

image