8 décembre 2011
Une pata-comédie musicale avant les fêtes!
Par: Le Courrier
Les étudiants finissants de l'École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe présenteront la pièce <em>Mademoiselle Bonsoir</em> de Boris Vian, dans une mise en scène de Reynald Robinson.

Les étudiants finissants de l'École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe présenteront la pièce Mademoiselle Bonsoir de Boris Vian, dans une mise en scène de Reynald Robinson.

Les finissants de l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe présenteront leur deuxième production de la saison 2011-2012 avant les fêtes. Dans une mise en scène de Reynald Robinson, c’est l’oeuvre inachevée de Boris Vian Mademoiselle Bonsoir, qui sera interprétée par la troupe théâtrale du Cégep.

publicité

Publiée dans le Livre de poche en 2009, Mademoiselle Bonsoir, écrite en 1952, était une pièce, jusqu’à ce temps, fragmentée et inédite, rapatriée pour rappeler que « cela faisait cinquante ans que Boris Vian n’était pas mort ».

« La pièce Mademoiselle Bonsoir, a été écrite sur cinq ans et en textes fragmentés. On pense, selon les notes en bas de page, qu’elle était destinée à être une comédie musicale, mais les chansons n’ont jamais été écrites », soutient Reynald Robinson, metteur en scène.S’inspirant de l’adhésion de Vian pour le mouvement pataphysique, parodie de la théorie et des méthodes de la science moderne qui se définit comme une science des solutions imaginaires, c’est donc une pata-comédie musicale qu’a monté et a mis en scène M. Robinson.« C’est important de dire que c’est une pata-comédie musicale parce que ce n’est pas une comédie musicale. Nous avons composé des mélodies avec des chansons connues de Louis Amstrong ou Henri Salvador, par exemple, et nous y avons ajouté des mots. C’est donc une parodie d’une comédie musicale, avec des pata-chansons et des pata-chorégraphies! »L’histoire de Mademoiselle Bonsoir débute alors qu’un journaliste et sa secrétaire sont fatigués de travailler à la rédaction du courrier du coeur d’un journal. Un matin, un homme trop timide pour aborder les femmes leur demande de lui trouver une jeune fille qui viendrait chez lui, tous les soirs, le border et lui donner un baiser pour qu’il puisse « mieux dormir tout en restant vierge ». Trouvant l’idée fabuleuse, le journaliste et la secrétaire décident d’en faire commerce.« C’est évidemment une critique de la société d’après-guerre, où tout se vend et s’achète et où l’on se base sur des illusions. Mais c’est aussi une pièce légère où émerge une histoire d’amour », relate le metteur en scène. Issue de l’ordre du fantasme, la pièce passe d’une atmosphère sombre à colorée dès l’arrivée de Mademoiselle Bonsoir. Le tout en 14 pata-tableaux et avec pas moins de 53 pata-personnages en une durée d’un peu plus de deux heures.La pièce théâtrale Mademoiselle Bonsoir sera présentée du 9 au 15 décembre dès 20 h, sauf le dimanche 11 décembre à 16 h et relâche le lundi 12 décembre. Les billets sont en vente à la coopérative étudiante du Cégep ou les soirs de représentation à la salle Léon-Ringuet au Cégep. Des réservations peuvent être effectuées en téléphonant au 450 773-6800 ou au 514 875-4445, poste 2408.

image