26 décembre 2013
Cité de la biotechnologie
Une pelletée de terre discrète pour Natur+L XTD
Par: Jean-Luc Lorry
Au centre de la photo tenant la pelle symbolique, Mario De Tilly, directeur général de la Cité de la biotechnologie, Claude Corbeil, maire de Saint-Hyacinthe et Stéphane Carrier, président de Natur+L XTD. Les trois hommes sont entourés des différents partenaires associés au projet.

Au centre de la photo tenant la pelle symbolique, Mario De Tilly, directeur général de la Cité de la biotechnologie, Claude Corbeil, maire de Saint-Hyacinthe et Stéphane Carrier, président de Natur+L XTD. Les trois hommes sont entourés des différents partenaires associés au projet.

La traditionnelle pelletée de terre organisée par la Cité de la biotechnologie pour annoncer la future usine de l’entreprise Natur+L XTD a eu lieu sans la présence des médias.

« C’est une pelletée de terre pour une photo seulement », a donné comme seule explication, Donovan St-Hilaire, responsable des communications au CLD et à la Cité.

Pourtant la même journée, cet organisme privé sans but lucratif diffusait un communiqué de presse indiquant un investissement de 6,5 M$, dont 3 M$ provenant directement des coffres de la Cité de la biotechnologie. Cette dernière prend à sa charge la construction des futurs locaux de Natur+L XTD. Rappelons que la Cité de la biotechnologie a réussi à contracter un prêt de 2,5 M$ auprès de la Banque de Montréal grâce à un cautionnement municipal de 2 M$.Comme pour la construction du Centre de développement pharmaceutique qui logera l’entreprise Sterinova, la direction de la Cité de la biotechnologie et de Natur+ l XTD aurait procédé par invitation pour sélectionner les entreprises qui réaliseront ce nouvel immeuble industriel puisque LE COURRIER n’a pu retracer aucun appel d’offres public à cet effet.« Les travaux de construction, qui sont déjà en cours, seront réalisés par Gestion et Construction Girel selon les plans de JCF Architectes », peut-on lire dans le communiqué.La direction de Construction Bugère n’a pas souhaité confirmer si elle avait été invitée à déposer une soumission comme ce fût le cas pour Construction Girel qui est basée à Saint-Césaire. Lors de la campagne électorale, LE COURRIER avait demandé au candidat au poste de maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, si on devait exiger que la Cité de la biotechnologie procède par appel d’offres public et non sur invitation quand elle pilote des projets de construction.« Bonne question, c’est envisageable il me semble, car la Cité est un organisme en lien direct avec la Ville », avait répondu en octobre Claude Corbeil.En poste depuis presque deux mois, nous lui avons reposé la même question la semaine dernière. « Au niveau de la Cité de la biotechnologie, il y a du débroussaillage à faire. Il faut être transparent. Des questions se posent, mais je n’ai pas de réponse à vous donner dans l’immédiat sur le sujet », a mentionné le nouveau maire de Saint-Hyacinthe.

image