15 octobre 2015
Une période historique pour les Gaulois
Par: Maxime Prévost Durand
Une période historique pour les Gaulois

Une période historique pour les Gaulois

Le gardien des Lions Yaniv Perets en a eu plein les bras face aux Gaulois. Il a été remplacé par Sandro Silvestre après le quatrième but des Maskoutains. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le gardien des Lions Yaniv Perets en a eu plein les bras face aux Gaulois. Il a été remplacé par Sandro Silvestre après le quatrième but des Maskoutains. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Une équipe qui marque sept buts dans une joute de hockey, c’est un bel exploit. Lorsqu’elle en inscrit sept dans une même période, c’est historique. Les joueurs des Gaulois ont réussi ce tour de force dimanche au Stade L.-P.-Gaucher, dans une victoire de 8 à 0 face aux meneurs de la division Tacks, les Lions du Lac Saint-Louis.

Publicité
Activer le son

Les Gaulois battaient ainsi un record d’équipe pour le plus de buts marqués dans une même période. Par le passé, trois fois les Maskoutains avaient réussi à inscrire six buts en une seule période, toujours lors du premier tiers, dont deux fois contre ces mêmes Lions, en 2000 et en 2010.

Le record de la ligue est de 10 filets en une période, une marque datant de 1978. Cette année-là, les Riverains du Richelieu et le Couillard de Sainte-Foy avaient réalisé l’exploit.

Les sept filets des Gaulois ont été ­marqués par sept joueurs différents. ­Antoine Lessard a lancé le bal, avant qu’Alexis Girard et Nicolas Roy ne déjouent le gardien Yaniv Perets. Alexandre Grisé, William Lemay, Marc-Antoine ­Lemay et Anthony Chicoine (en avantage numérique) ont participé au festival offensif.

La rapidité des Gaulois leur a grandement servi en entrée de zone, battant de ­vitesse à plusieurs reprises les joueurs des Lions, qui ont été étourdis par les attaques maskoutaines.

Les visiteurs avaient pourtant amorcé la rencontre avec force, récoltant les ­meilleures chances de marquer. Ils ont toutefois laissé plusieurs rondelles libres dans l’enclave, incapables de capitaliser, en plus de se buter à un Zachary Bouthillier en grande forme.

Le numéro 33 a d’ailleurs stoppé les 33 tirs dirigés vers lui et a bénéficié à deux occasions de l’aide de ses poteaux, eux ­aussi au rendez-vous. Son vis-à-vis, Yaniv Perets, a été retiré de la rencontre après le quatrième but des Gaulois au profit de Sandro Silvestre.

William Lemay a complété la marque en troisième période avec son deuxième filet du match. Il a terminé la rencontre avec quatre points. Tristan Mercure a obtenu trois passes, puis Félix Joubert s’est fait complice de deux buts. Au total, 13 joueurs des Gaulois ont ajouté au moins un point à leur fiche lors de ce duel.

Week-end parfait

Deux jours plus tôt, les Maskoutains avaient pris la mesure du Phénix du ­Collège Esther-Blondin 5 à 2 du côté de Lachenaie, encore une fois encouragés par une forte deuxième période.

Les Gaulois ont inscrit cinq buts, dont quatre au second tiers, avant que le Phénix ne réplique. Alexis Girard, Thomas Éthier, Simon Gravel, Alexandre Grisé (en avantage numérique) et Tristan Lespérance ont réussi à déjouer Kevin Mandolese.

Samuel Poulin et Vincent Martineau ont battu Gabriel Waked, qui défendait la cage maskoutaine.

Pour le Phénix, il s’agissait seulement d’une deuxième défaite en temps régulier cette saison.

Les Gaulois ont rendez-vous avec le ­Rousseau-Royal de Laval-Montréal ­vendredi soir du côté de Montréal Nord, puis dimanche avec les Riverains du ­Collège Charles-Lemoyne au Stade L.-P.-Gaucher à 14 h. Ils ont remporté leurs trois dernières parties.

image