15 novembre 2012
Transport adapté
Une perte d’acquis qui inquiète
Par: Le Courrier
Chantal Lavallée et Paul St-Germain, du Regroupement maskoutain des utilisateurs du transport adapté (RMUTA), craignent les effets des récentes décisions de la MRC Les Maskoutains concernant le transport adapté.

Chantal Lavallée et Paul St-Germain, du Regroupement maskoutain des utilisateurs du transport adapté (RMUTA), craignent les effets des récentes décisions de la MRC Les Maskoutains concernant le transport adapté.

La décision du conseil des maires de la MRC Les Maskoutains de sabrer les heures de service du transport adapté en plus d’en hausser les tarifs crée un précédent qui inquiète les responsables du Regroupement maskoutain des utilisateurs du transport adapté (RMUTA).

1124pp2r-transport-adapte-reaction

« La réduction de service, c’est ce qui fait le plus mal. Pour beaucoup de personnes à mobilité réduite, le transport adapté est le seul moyen qu’elles ont de participer à la vie de leur communauté », signale Chantal Lavallée, secrétaire-trésorière du RMUTA et directrice générale du Parrainage civique des MRC Acton et Les Maskoutains.

Faisant face à des déficits de plus en plus importants dans le transport adapté en raison de contributions gouvernementales qui n’augmentent pas, la MRC a décidé qu’à compter du 1 er janvier 2013, le tarif d’un aller simple allait augmenter de 50 cents et celui d’un aller avec la carte multipassage, de 25 cents. Quant au service lui-même, il sera amputé de 31 heures et demie par semaine, ce qui représente une diminution de 28,6 %. Pour le coordonnateur du RMUTA, Paul St-Germain, un tel réaménagement dans le service constitue une grosse perte d’acquis pour une clientèle démunie financièrement et vulnérable. « Ce ne sont pas des gens qui vont manifester leur désaccord : ce sont des gens qui subissent. Il faut prendre soin de ces personnes-là », affirme-t-il.Il estime que le transport adapté ne devrait jamais être comparé au service classique de transport en commun, lequel est souvent beaucoup moins souple que le premier, dans la MRC Les Maskoutains notamment. « Il ne faut pas oublier que le transport adapté est souvent le seul moyen de déplacement des personnes à la mobilité réduite, tandis que la plupart des gens peuvent aussi marcher, faire du vélo, utiliser le covoiturage. Le transport adapté est un service de porte-à-porte, et c’est ce qui fait la différence », explique-t-il.En 2011, pas moins de 62 000 déplacements ont été enregistrés dans le transport adapté sur le territoire des Maskoutains, ce qui donne une bonne idée de l’utilité du service. « J’ai hâte de voir les chiffres pour l’an prochain. En 2007 déjà, le nombre d’heures de service était plus élevé que ce que nous aurons en 2013. »En théorie, le financement du transport adapté devrait être assumé à 65 % par le ministère des Transports, à 20 % par les municipalités et le reste, 15 %, par les utilisateurs. Or, à la MRC Les Maskoutains, la part du MTQ ne représente plus que 55 % de ce que coûte réellement le transport adapté, et cela parce que les crédits alloués en vertu du programme d’aide 2009-2012 n’ont pas suivi l’augmentation des frais. Ne sachant pas quand viendra le décret pour 2013 et les années suivantes, le conseil des maires a décidé de procéder à un ajustement de service qui pénalise d’abord les bénéficiaires. Mais l’élimination des transports en mi-journée et en soirée touchera inévitablement plusieurs organisations, dont les services de santé et les groupes qui tiennent leurs activités le soir. Paul St-Germain croit qu’un effet d’entonnoir pourrait se produire le matin et en fin d’après-midi en raison d’une concentration plus forte de la demande à ces heures. Il craint aussi que l’engorgement du service porte atteinte à la sécurité des utilisateurs, lesquels ne devraient jamais être laissés à eux-mêmes plus de dix minutes avant leur départ ou après leur arrivée dans un lieu.Selon lui, un retour à la normale dans le transport adapté passe inévitablement par un meilleur financement gouvernemental. « Les municipalités doivent participer, mais ça doit aussi venir de plus haut. D’autres ministères que le MTQ pourraient apporter leur contribution : je pense entre autres au ministère de la Santé et à celui de la Famille, entre autres. »Transport adapté 2012 Jours Heures Mi-journée Lundi 6 h 30 à 22 h 11 h à 13 hMardi 6 h 30 à 22 h 11 h à 13 hMercredi 6 h 30 à 22 h 11 h 13Jeudi 6 h 30 à 22 h 11 h à 13 hVendredi 6 h 30 à minuit 11 h à 13 hSamedi 8 h à minuit 11 h à 13 hDimanche 8 h à 22 h 11 h à 13 hTransport adapté 2013 Jours Heures Mi-journée Lundi 6 h 30 à 19 h 11 h à 13 hMardi 6 h 30 à 19 h non disponibleMercredi 6 h 30 à 19 h 11 h à 13 hJeudi 6 h 30 à 20 h non disponibleVendredi 6 h 30 à minuit 11 h à 13 hSamedi 8 h à 17 h 30 non disponibleDimanche non disponible non disponible

image