24 mai 2012
La Lexus CT 200h
Une petite à découvrir
Par: Marc Bouchard

La Lexus CT 200h a un genre bien à elle. On l’aime ou pas. Moi je l’admets, je l’adore. Du moins en terme de style, car il arrive parfois que la conduite exige un peu trop de compromis.

J’aime bien ses formes et j’ai adoré la fenêtre arrière, un rectangle qui s’arrondit jusque sur les côtés de la voiture. J’aime aussi ses phares qui n’ont pas peur d’affirmer leur forte personnalité et les magnifiques D.E.L à l’avant, tout comme les belles roues en alliage d’aluminium de 19 pouces. Le chrome autour des fenêtres latérales ainsi que les bas des portières sculptés sont également très jolis.

Ergonomie, technologie et confort

Le coup de foudre s’est fait lorsque je me suis assis derrière le volant. Les sièges enveloppants sont extrêmement impressionnants et je pèse mes mots. Il en va de même pour notre environnement. Le magnifique volant se prend bien en main et l’instrumentation a une présentation vraiment agréable. Bien sûr, l’ergonomie est sans faille, puisque tout nous tombe sous la main en un rien de temps.

Avec ma version de la CT 200h, dotée du Groupe technologie, le système de navigation est intégré et une caméra de marche arrière d’une grande précision y est. L’écran est génial. Selon ce que chacun désire, l’écran peut se dissimuler complètement et j’ai adoré cet intelligent détail qui fait en sorte qu’on peut modifier l’ange d’inclinaison dans le cas où avec le soleil on verrait moins bien. Très bien pensé, j’ai adoré les différentes informations techniques disponibles comme la consommation de carburant consommé qui s’actualise chaque cinq minutes et encore plus le schéma en temps réel des motorisations active.

Un système hybride plus qu’intéressant

Son groupe motopropulseur est composé d’un moteur thermique de quatre cylindres de 1,8 litre et la batterie est fabriquée à partir d’hydrure métallique de nickel. Ceci lui permet donc un maximum de 134 chevaux. La transmission est disponible en un seul mode, soit le système de variation continue appelé CVT. Toutes ces composantes réunies permettent donc au véhicule d’atteindre une moyenne de 4,8 L/100 km sur la route et 4,5 L/100 km en ville. Atteindre réellement ces moyennes est plutôt rare, mais dans ce cas-ci j’ai vraiment réussi à garder une moyenne avoisinant les 5,0 L/100 km en faisant attention bien sûr.

Par contre, tout au long de nos moments passés ensemble, elle paraissait avoir envie de dire le contraire avec ses quatre modes de configuration (100 % électrique, Eco, Normal et Sport). En mode Sport, elle est quand même assez dynamique (pour une Lexus), sa direction répond bien et sa suspension est très agréable, même ferme. Cette CT, est la première de sa famille que je rencontre avec laquelle j’ai eu un agrément de conduite plus soutenu. Elle prend bien les virages en demeurant assez stable. La direction devrait être plus précise, mais en conduite normale, son travail est très bien fait. Pour s’assurer qu’elle soit en mesure de séduire le plus de personnes possible, quatre versions sont offertes : Base, qui inclus un faux cuir appelé NuLuxe, la Touring qui inclus entre autres des jantes de 17 pouces et un toit ouvrant, la Premium propose le cuir et plus d’équipement pour finalement arriver à l’aînée, la Technologie qui inclus la navigation et les phares bixénons entre autres. L’espace pour les passagers arrière est toutefois restreint, de même que pour les bagages dans le coffre, une caractéristique qui se retrouve souvent chez Lexus. Outre cela, c’est une voiture de ville parfaite et décidément un de mes coups de coeur.

Pour :

– le système hybride – luxe et confort – tenue de route

Contre :

– accélération – banquette arrière manque d’espace – capacité de rangement dans le coffre

Fiche technique

Moteur : L4 1.8L DACT 16 soupapes + moteur électrique Puissance : 134 chevaux Roues motrices : Avant Transmission : Transmission à variation continue Freins : Disques avant/disques arrière Freins antiblocage : Std Échelle de prix : 33 350 – 41 930 $

image