23 mars 2017
Mois de la jonquille
Une petite fleur symbole d’espoir depuis 60 ans
Par: Maxime Prévost Durand
Sur la photo, Sylvie Adam, conseillère municipale à la Ville de Saint-Hyacinthe, Annie Jean, directrice régionale de la Société canadienne du cancer, Pascal Milotte, président du C.A. de la section de Saint-Hyacinthe, et Dre Lise Faucher, présidente d’honneur du Mois de la jonquille pour une 20e année. Photo Patrick Roger

Sur la photo, Sylvie Adam, conseillère municipale à la Ville de Saint-Hyacinthe, Annie Jean, directrice régionale de la Société canadienne du cancer, Pascal Milotte, président du C.A. de la section de Saint-Hyacinthe, et Dre Lise Faucher, présidente d’honneur du Mois de la jonquille pour une 20e année. Photo Patrick Roger

La jonquille, cette petite fleur jaune symbole de vie et d’espoir. Depuis 60 ans, elle est vendue afin d’amasser des fonds pour la Société canadienne du cancer. Du 30 mars au 2 avril, la tradition se poursuivra dans le cadre du Mois de la jonquille à travers 17 points de vente à Saint-Hyacinthe.

Publicité
Activer le son

Plus de 340 bénévoles seront à pied d’œuvre en sol maskoutain durant le Mois de la jonquille. L’objectif sera d’amasser au-delà de 36 000 $ dans la région de Saint-Hyacinthe. L’argent recueilli sert à la fois à la prévention, à financer davantage de projets de recherche et à soutenir les personnes touchées par le cancer, que ce soit avec des groupes, des prêts de prothèses capillaires et mammaires ou de la documentation.

Dans le cadre de cette 60e campagne du Mois de la jonquille, la Société canadienne du cancer pourra compter sur l’appui d’une fidèle présidente d’honneur, la docteure Lise Faucher, qui s’implique au sein du bureau régional de Richelieu-Yamaska depuis plus de 20 ans. Son apport à la cause a d’ailleurs été souligné lors du lancement de la campagne avec la remise d’un certificat d’engagement.

Au cœur du monde médical chaque jour, Dre Faucher constate que les avancements liés à la recherche ont permis au fil des années de faire une importante différence dans la vie des personnes atteintes par un cancer, dont les chances de survie se sont grandement améliorées.

« La recherche médicale permet d’identifier les facteurs de risque et les causes de plus en plus précises des différents types de cancer, permettant ainsi une prévention et des traitements plus ciblés, donc plus efficaces, soutient-elle. C’est ce qui a permis de diminuer la mortalité chez les hommes et les femmes atteints d’un cancer depuis 30 ans. »

Malgré tous ces efforts, le cancer demeure la première cause de mortalité au Québec, rappelle la Société canadienne du cancer. En une année, près de 52 000 personnes apprennent qu’elles sont atteintes d’un cancer.

Il est possible de trouver le point de vente le plus près en consultant le www.cancer.ca/jonquille. Les jonquilles seront vendues au coût de 3 pour 5 $ ou 10 pour 10 $. Ont peut aussi faire un don en se rendant directement au bureau régional de la Société canadienne du cancer au 446, avenue Saint-Joseph, à Saint-Hyacinthe, ou en communiquant au 450 773-1003.

image