24 septembre 2015
Une première marche pour les stomisés
Par: Jennifer Blanchette
De gauche à droite : Claude Corbeil, maire de Saint-Hyacinthe, Nicole Lafleur, vice-présidente de l’ASRY, Jacques Beaudreault, président de l’ASRY, Daniel Delobbe, représentant pour la clinique Objectif Santé Bien-être et Geneviève Lemay, attachée politique de la députée de Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

De gauche à droite : Claude Corbeil, maire de Saint-Hyacinthe, Nicole Lafleur, vice-présidente de l’ASRY, Jacques Beaudreault, président de l’ASRY, Daniel Delobbe, représentant pour la clinique Objectif Santé Bien-être et Geneviève Lemay, attachée politique de la députée de Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La première édition de la marche pour les maladies inflammatoires du système digestif, organisée par l’Association des stomisés Richelieu-Yamaska (ASRY), aura lieu le 4 octobre sur le terrain ­synthétique du Cégep de Saint-Hyacinthe.

Les participants sont attendus au fil de départ pour 10 h et auront l’occasion de parcourir une distance de cinq ­kilomètres sur la piste d’athlétisme ­asphaltée du Cégep.

La présidence d’honneur de cette ­première édition sera assurée par la Dre Patricia-Anne Caron, chirurgienne à ­l’Hôpital Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe.

L’ASRY espère amasser un montant de 5 000 $ grâce à cette activité qui se veut familiale. Il n’y a pas de frais d’inscription, mais plutôt un financement sous forme de don volontaire.

« Nous marcherons pour les maladies inflammatoires. Souvent, quand on parle de personnes stomisées, les gens se demandent encore ce que c’est. Alors, c’est important qu’on continue d’en ­parler », a souligné le président de l’ASRY, Jacques Beaudreault, stomisé ­depuis 44 ans.

La stomie consiste en une ouverture créée sur le corps pour dévier l’urine ou les selles en cas de cancer ou de maladie inflammatoire chronique des intestins. Les déchets sont ensuite recueillis dans un « sac » relié à l’abdomen.

L’association de M. Beaudreault compte d’ailleurs utiliser les fonds amassés lors de la marche afin d’organiser des conférences qui permettront de sensibiliser la population sur les maladies reliées au système digestif.

« Il y a beaucoup de maladies qui sont ­reliées au stress et j’aimerais faire venir ­certains conférenciers qui aideront les gens à améliorer leur attitude pour se sentir plus calmes à l’intérieur. Je crois qu’il faut guérir le coeur et l’âme avant le corps », a expliqué M. Beaudreault.

L’ASRY travaille également à la mise sur pied d’un comité de visiteurs qui accompagnerait les patients avant une chirurgie pour une stomie et répondre à leurs questions, par exemple.

« Plus je parle de la maladie, plus j’en ­entends parler. Malheureusement, il y a ­encore des gens qui se renferment sur ­eux-mêmes, comme j’ai longtemps fait ­moi-même. Maintenant, c’est terminé le ­silence », a exprimé Jacques Beaudreault.

L’ASRY regroupe 70 membres, mais son président estime qu’entre 400 et 500 ­personnes vivent avec une stomie sur le territoire Richelieu-Yamaska.

image