13 juin 2019
Avec de la musique de tout genre et de l’humour
Une programmation variée et éclectique pour le Zaricot
Par: Maxime Prévost Durand

Jean-Thomas Jobin viendra tester de nouvelles blagues au Zaricot en novembre. Photo gracieuseté

Les Louanges, projet musical de Vincent Roberge, est l’un des cinq spectacles faisant partie de la programmation du Zaricot à être présenté en partenariat avec le Centre des arts Juliette-Lassonde. Photo gracieuseté

Fort d’une saison 2018-19 qui marquait ses 15 ans d’existence, le Zaricot a dévoilé à la fin mai l’ensemble de sa programmation des prochains mois, « un mélange entre des artistes établis et nouveaux », a présenté l’une des copropriétaires du bar-salle de spectacle, Joëlle Turcotte.

Publicité
Activer le son

Parmi les noms les plus connus du grand public, ceux de l’humoriste Jean-Thomas Jobin, de retour sur les planches « entre deux tournées » pour tester des blagues, et du chanteur Marc Déry, qui célèbrera le 20e anniversaire de sa carrière solo, figurent au sein de cette nouvelle programmation.

Nouveauté cette année, cinq spectacles seront présentés au Zaricot en partenariat avec le Centre des arts Juliette-Lassonde, tel qu’annoncé plus tôt ce printemps par la Société de diffusion de spectacles de Saint-Hyacinthe (SDS). À ce titre, on retrouve Les Louanges, Lydia Képinski, Clay and Friends, Kroy et Bellflower, tous des artistes émergents qui sont tombés dans l’œil des nouveaux partenaires.

« Le but, c’est de faire briller la culture à Saint-Hyacinthe et, en même temps, que ce soit un tremplin pour les artistes, a rappelé Joëlle Turcotte. Pour une petite ville comme Saint-Hyacinthe, je trouve qu’on donne un bel exemple. »

Ce partenariat survient un peu plus d’un an après les nombreuses questions qui ont été soulevées à l’égard des salles de musique émergente, comme le Zaricot, qui ne reçoivent aucune subvention vu leur double statut de bar et de salle de spectacle.

« Dans la dernière année, on nous a prouvé qu’il y avait une écoute de la part des instances gouvernementales, mais aussi de la part du public et du monde musical », s’est réjouie la copropriétaire du Zaricot, qui conserve un regard optimiste sur la situation.

« Notre combat cette année, ce sera le silence durant les spectacles. Il n’y a pas beaucoup de salles-bars comme nous qui demandent le silence, mais pendant les spectacles, on reste une salle et on veut que les gens puissent écouter le show », a-t-elle lancé en référence au mantra du Zaricot, répété avant chaque représentation, qui est « Le silence est d’or et le bla-bla, c’est dehors! »

Pour tous les goûts

Point de vue musical, il y en aura pour tous les goûts. Le folk, le jazz, le rock, le hip-hop, l’alternatif et la pop, avec les nombreux dérivés qu’on leur connaît, seront représentés.

Parmi les artistes qui seront de passage, il y aura Keith Kouna, L’Amalgame, les Breastfeeders, Chances, Rob Lutes, Bernhari, Saratoga, Philémon Cimon, Les Grands Hurleurs, Laurence Castera, LaF et les Deuxluxes, notamment.

Même le métal, un genre que l’on ne voyait pas au Zaricot auparavant, a trouvé sa place dans le calendrier avec Anonymus, dont c’est le 30e anniversaire cette année. Un peu dans le même esprit, Mononc’ Serge foulera lui aussi les planches du bar-salle de spectacle maskoutain cet automne. Dans un avenir plus rapproché, le groupe hardcore BARF jouera au Zaricot ce vendredi.

Toujours en musique, le Maskoutain Alex Burger, qui a terminé en 2e place des Francouvertes récemment, viendra lancer son tout premier album solo le samedi 28 septembre avec une prestation gratuite. Sur le plan local, Dave Harmo viendra aussi faire son tour à l’automne, quelques semaines après le Gala Country où il est en nomination pour la chanson de l’année.

En humour, les soirées des Enfants du Feu (les dimanches de septembre à mai, chaque deux semaines) puis du Retour de l’humour (chaque dernier mardi du mois) seront fidèles au poste. La révélation de l’année au dernier gala Les Olivier, Maude Landry, sera aussi de passage au début de 2020.

Par ailleurs, sur une note environnementale, le Zaricot a fait savoir qu’il a entrepris un virage plus écoresponsable, tentant d’éliminer le plus possible tous les plastiques à usage unique, entre autres. Il poursuivra ses efforts en ce sens tout au long de la prochaine saison.

D’autres spectacles ont été dévoilés au sein de la programmation. L’ensemble est disponible en ligne au www.lezaricot.com. Les billets pour chacun d’eux sont déjà en vente.

image