2 septembre 2021
Faculté de médecine vétérinaire et ITAQ
Une rentrée en présentiel et masquée sur les deux campus
Par: Jean-Luc Lorry

Nicolas Durand, directeur des affaires étudiantes à l’Institut de technologie agroalimentaire du Québec. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Des chapiteaux ont été installés sur le campus de la Faculté de médecine vétérinaire pour accommoder les étudiants lors des pauses et de la période de dîner. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Pour la rentrée 2021, les quelque 500 étudiants de l’Institut de technologie agroalimentaire du Québec (ITAQ) et les 480 étudiants de la Faculté de médecine vétérinaire (FMV) de Saint-Hyacinthe ont regagné leur campus respectif, tous deux situés sur la rue Sicotte.
Publicité
Activer le son

La session d’automne aura lieu sur place, mais avec l’obligation de porter un masque de procédure et de respecter une certaine distanciation physique dans les édifices. La direction de la FMV recommande fortement aux étudiants et aux professeurs d’être adéquatement vaccinés.

« Tous nos étudiants sont sur le campus. Il n’y a plus de cours qui se donnent à distance, se félicite Marie Archambault, vice-doyenne aux affaires académiques et étudiantes à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal. Nous respectons les normes sanitaires en ayant des désinfectants et des masques de procédure à toutes les entrées de la Faculté. »

Pour les périodes de pause et pour les dîners, la Faculté a d’ailleurs installé des chapiteaux à proximité de l’édifice principal.

Cette année, c’est une nouvelle cohorte de 96 étudiants qui ont passé les portes de l’institution. « Les étudiants sont fébriles et heureux d’être de retour sur le campus. Ils préfèrent les cours en présentiel », observe la Dre Archambault, qui enseigne dans le domaine de la bactériologie.

Le campus compte seulement quatre étudiants étrangers qui ont facilement réussi à intégrer la faculté. « Il s’agit de programmes d’échanges internationaux. Les étudiants étrangers commencent leurs démarches six mois à l’avance. Au niveau des documents d’immigration, cela s’est très bien déroulé », a constaté Mme Archambault.

Du côté de l’ITAQ

Au campus de Saint-Hyacinthe de l’Institut de technologie agroalimentaire du Québec, où sont offerts six programmes d’études techniques, les cours à distance sont pour le moment chose du passé.

« Comme 75 % de nos étudiants sont vaccinés, nous avons été autorisés à les intégrer en présentiel. En cas d’éclosion majeure, nous sommes prêts à retourner en ligne à 100 % », indique Nicolas Durand, directeur des affaires étudiantes pour les campus de Saint-Hyacinthe et de La Pocatière de l’ITAQ, en entrevue au COURRIER.

M. Durand se dit satisfait d’un retour presque à la normale dans son établissement d’enseignement même si le masque est obligatoire et que l’on recommande un mètre de distance entre les personnes. « Le port du masque fonctionne et nous sommes très confiants. Avec les mesures que nous prenons, nous offrons à nos étudiants et à notre personnel un environnement sécuritaire pour étudier et travailler », souligne Nicolas Durand.

Lors de la rentrée, le Quartier des études supérieures de Saint-Hyacinthe, qui regroupe le Cégep de Saint-Hyacinthe, l’ITAQ et la FMV, a accueilli un autobus dédié à la vaccination. « Plusieurs étudiants de notre établissement et ceux de la Faculté de médecine vétérinaire ont profité de ce service », confirme M. Durand.

À l’ITAQ, le passeport vaccinal est requis uniquement pour les activités parascolaires.

image