25 avril 2019
Entraves sur l’autoroute 20
Une sainte patience encore requise pour quelques jours
Par: Olivier Dénommée

Voilà maintenant une semaine que l’heure de pointe sur l’autoroute 20 à la hauteur de Saint-Hyacinthe ressemble à ça. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le ministère des Transports du Québec s’affaire à créer des voies temporaires pour diminuer les impacts de la fermeture de la portion ouest de l’autoroute 20 entre les km 130 et 133. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Les automobilistes ont eu droit à une mauvaise surprise la semaine dernière alors que le ministère des Transports du Québec (MTQ) a annoncé mercredi en début de soirée « la fermeture complète, immédiate et préventive de l’autoroute 20 ouest, à la hauteur du kilomètre 131,5, à Saint-Hyacinthe, pour une durée indéterminée ». Décision qui a causé d’importants embouteillages sur l’autoroute et dans la ville tout juste avant le congé de Pâques. Dans le meilleur des mondes, cette situation prendra fin d’ici la fin de semaine, croit un porte-parole du Ministère.

La fermeture de la portion ouest a été décidée après qu’une inspection ait révélé qu’un ponceau de 3,6 m de diamètre sous la chaussée montrait des signes d’érosion. La conséquence à laquelle beaucoup de Maskoutains ont fait face a été la déviation de la circulation vers une voie en direction de Québec, créant d’importants bouchons aux heures de pointe. Gilles Payer, porte-parole du MTQ, estime que l’autoroute 20 a connu jusqu’à 14 km de refoulement à la hauteur de Saint-Hyacinthe jeudi à l’heure de pointe.

Plusieurs automobilistes ont tenté, en vain, d’échapper au trafic en transitant par la ville… ce qui a eu pour conséquence de congestionner la plupart des artères de Saint-Hyacinthe pendant de longues heures et de mettre à l’épreuve la patience de bien des automobilistes. En prime, dès vendredi, les bretelles d’entrée de la sortie 133 (Girouard) ont été fermées à la circulation pour décourager les conducteurs qui tentaient de passer par la ville pour reprendre l’autoroute 20 après l’entrave, ce qui a créé de la confusion supplémentaire chez certains automobilistes.

Pour diminuer la congestion, quelques signaleurs ont été déployés au courant de la fin de semaine, mais cela n’a pas suffi à désengorger plusieurs intersections névralgiques aux heures de grand achalandage. D’ailleurs, le ministère des Transports et la Ville se sont renvoyé la balle pour savoir qui prenait en charge ces fameux signaleurs.

D’ici vendredi?

Après plusieurs jours de ralentissement sur l’autoroute, le MTQ est parvenu à ouvrir une nouvelle voie sur l’accotement en direction est, permettant de circuler à deux voies vers Québec pendant que la circulation en direction ouest demeure déviée.

Et M. Payer pense pouvoir annoncer sous peu l’ouverture de voies de déviation, cette fois en direction ouest. « Actuellement, nos ouvriers travaillent pour ouvrir des voies de déviation en direction de Montréal, mais les mauvaises conditions météorologiques ralentissent le travail », précise-t-il concernant la pluie qui tombait sur la région mercredi. Selon lui, le MTQ devrait pouvoir faire une nouvelle annonce « d’ici la fin de semaine », voire aujourd’hui si les conditions optimales sont réunies.

Des images nous indiquent que le MTQ construit ses voies temporaires entre l’autoroute 20 ouest et la rue Martineau. Ces voies auront vraisemblablement une limite de vitesse de 70 km/h pendant que les travaux de réfection sur le ponceau se poursuivent. Cela peut prendre encore quelques semaines avant que la situation revienne complètement à la normale, indique-t-on.

image