2 juillet 2015
Infirmière auxiliaire accusée de tentative de meurtre sur sa fille
Une sentence de trois ans de prison est prononcée
Par: Maxime Prévost Durand

Après avoir tenté de mettre fin aux jours de sa fillette de quatre ans, en 2013, une mère, âgée aujourd’hui de 30 ans, a été condamnée à trois ans de pénitencier. La sentence a été entendue le 17 juin au Palais de justice de Saint-Hyacinthe.

Publicité
Activer le son

En novembre dernier, la mère avait plaidé coupable à une accusation de tentative de meurtre. Un chef d’accusation de voies de fait avait quant à lui été abandonné au fil des procédures.

Durant le procès, la femme de 30 ans, de Sainte-Madeleine, était en liberté conditionnelle. Elle ne pouvait pas se trouver en présence physique de sa fille, sauf sur approbation et supervision. De plus, elle devait consulter un psychiatre et suivre une thérapie, notamment.

Cette mère, une infirmière auxiliaire de métier, dont on ne peut dévoiler l’identité puisque la victime est d’âge mineur, avait injecté une dose d’insuline à sa propre fille, âgée de quatre ans au moment des faits, dans le but de mettre fin à ses jours. L’insuline est une hormone utilisée entre autres dans le traitement du diabète.

Les policiers avaient été mis au parfum de l’histoire quelques jours après cette tentative de meurtre. Une personne les a informés que la mère se trouvait en détresse psychologique.

La fillette, qui se portait bien malgré les incidents, avait été prise en charge par la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) immédiatement après l’arrestation de la mère.

image