9 août 2018
Chaque mardi du 21 août au 11 septembre
Une série de cyclocross sur le parcours de l’ancien club de golf La Providence
Par: Maxime Prévost Durand
Sur la photo, le cycliste Matis Boyer, le courtier immobilier Benoît Bienvenue et l’instigateur du projet François Lamothe-Michaud. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Sur la photo, le cycliste Matis Boyer, le courtier immobilier Benoît Bienvenue et l’instigateur du projet François Lamothe-Michaud. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le terrain de l’ancien club de golf La Providence vient de se trouver une nouvelle utilité. Une série de quatre courses de cyclocross, nommée Les Mardis cyclocross Groupe Benoît Bienvenue, y sera présentée chaque mardi du 21 août au 11 septembre grâce à l’initiative de François Lamothe-Michaud et du cycliste Matis Boyer.

Le cyclocross, qui se trouve quelque part entre le vélo de montagne et le vélo de route, compte de plus en plus d’adeptes dans la région, même si la discipline reste encore peu connue. Autant les amateurs de cyclocross que les curieux qui souhaitent s’initier à la discipline auront la chance de participer à ces épreuves. Celles-ci seront ouvertes aux athlètes des niveaux atome (U11) à senior / maître.

« Je voulais commencer à faire des courses de cyclocross, mais avec les enfants et la famille, ce n’est pas toujours évident [de se déplacer à l’extérieur]. Je me suis dit pourquoi ne pas en organiser une ici, à Saint-Hyacinthe », soutient l’instigateur du projet, François Lamothe-Michaud.

Dès qu’il a eu l’idée, l’enseignant en éducation physique, qui a aussi contribué plus tôt cette année à l’organisation du Duathlon BJSC-Jefo, a pensé à faire appel à Matis, un de ses anciens élèves qui a participé au championnat canadien de cyclocross l’an dernier. « C’est lui le spécialiste, c’est LA référence en cyclocross à Saint-Hyacinthe, alors je lui ai demandé d’être mon directeur de parcours. » L’adolescent de 16 ans ne s’est pas fait prier pour sauter dans l’aventure.

Très rapidement, l’ancien club de golf La Providence s’est imposé comme le meilleur endroit pour y tenir ces courses. Grâce à la collaboration du Groupe Immobilier Maska, qui leur prête gracieusement le terrain, le duo a pu aller de l’avant avec le projet.

Même si l’endroit est un peu plat selon les standards du cyclocross, la surface gazonnée sera aménagée dans les prochaines semaines pour augmenter les dénivelés et créer des fosses de sable et de boue. Une fois terminé, le parcours devrait être une boucle d’environ 2,2 km. Il sera composé d’éléments que l’on ne retrouve pas ailleurs au Québec, indique Matis. « Il va y avoir un obstacle de boue sur 400-500 mètres. Il n’y a aucune course au Québec dont le terrain peut permettre ça, mais on a l’avantage de pouvoir le faire ici. » Des obstacles de saut se trouveront aussi sur le parcours, question d’augmenter le défi.

Comme cette série de courses s’adresse aux sportifs de tous les niveaux, trois départs seront donnés afin d’assurer la plus grande sécurité sur le parcours. Les cyclistes experts partiront en premier, suivis des cyclistes intermédiaires puis des débutants.

Les Mardis cyclocross Groupe Benoît Bienvenue seront sanctionnés par la Fédération québécoise des sports cyclistes. Il faut donc avoir sa carte de membre pour s’y inscrire ou encore devenir membre d’un jour pour la course désirée. Le coût d’inscription sera autour de 20 $ sur le site de la FQSC, puis un prix spécial de moins de 10 $ sera proposé pour les cyclistes des catégories atome et pee-wee. Il sera aussi possible de s’inscrire sur place le soir même.

Une source de financement

En plus de permettre aux gens de la région de participer à une course près de chez eux, l’activité servira à financer la saison de cyclocross de Matis Boyer. Puisque le partenariat avec le Groupe Benoît Bienvenue couvre l’ensemble des frais de l’organisation des courses, tous les profits seront remis au cycliste maskoutain, un espoir prometteur sur la scène québécoise et même canadienne.

L’an dernier, à sa première participation au championnat canadien de cyclocross, Matis avait terminé 6e chez les moins de 17 ans. Il avait également pris la 4e place du classement de la Coupe Québec et la 6e place au championnat provincial.

Cet automne, il est prévu qu’il participe au championnat des Amériques et au championnat canadien, qui se tiendront tous deux en Ontario, en plus des nombreuses épreuves du circuit québécois. Au total, il estime à près de 17 000 $ les coûts reliés à la pratique de son sport pour une saison, incluant l’équipement, les déplacements, l’hébergement et l’embauche d’un entraîneur. 

image