25 août 2016
Une superclinique projetée à deux pas de l’hôpital
Par: Rémi Léonard
Le Dr Gilles Brien et l’entrepreneur Royal Lemieux devant le bâtiment qui abritera au deuxième étage un nouveau carrefour santé à Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le Dr Gilles Brien et l’entrepreneur Royal Lemieux devant le bâtiment qui abritera au deuxième étage un nouveau carrefour santé à Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le projet d’établir une nouvelle clinique médicale à la Place Blanchet a été officialisé la semaine dernière par la Fondation Honoré-Mercier. Cette « polyclinique », telle qu’on la nommait jusqu’à maintenant, pourrait même devenir l’une des 50 supercliniques promises par le ministre de la Santé Gaétan Barrette en avril dernier.

Publicité
Activer le son

Pour ce faire, la fondation vise la construction d’un deuxième étage au-dessus de la Place Blanchet, située au coin du boulevard Laframboise et de la rue Blanchet, pour y installer un carrefour de services de santé.

Tous les commerçants et les locataires actuels pourront demeurer sur place et aucun bâtiment adjacent ne sera démoli pour agrandir ou faire un stationnement, a confirmé Isabelle Doyon, la directrice générale de la Fondation Honoré-Mercier.

Les travaux devraient normalement être terminés pour mai 2017. Pour ses débuts, l’installation sera composée d’un groupe de médecine familiale (GMF) et d’une clinique de radiologie, soit les conditions nécessaires à l’obtention du statut de superclinique, en plus d’une ouverture sur au moins 84 heures par semaine pour les consultations sans rendez-vous.

D’autres services pourront par la suite être regroupés dans cette polyclinique, par exemple de physiothérapie, de réadaptation, d’ergothérapie ou des médecins spécialistes. Tous les espaces additionnels, soit le deuxième étage, devront être loués à des professionnels de la santé.

Une première ligne pour soulager l’urgence

Sa proximité avec l’hôpital était voulue afin de constituer une solution à l’engorgement de l’urgence. « On sait qu’une partie de la clientèle qui attend à l’urgence n’est pas nécessairement à la bonne place », a expliqué le Dr Gilles Brien, président de la Fondation Honoré-Mercier. Ils pourront dorénavant avoir l’opportunité d’obtenir un rendez-vous de l’autre côté de la rue, même si « personne ne sera mis dehors », a-t-il assuré. L’amélioration des soins de première ligne était l’une des recommandations de Robert Salois, le Commissaire à la santé et au bien-être, contenues dans son rapport sur l’état des urgences au Québec, paru en juin dernier.

La fondation souhaitait même initialement établir sa clinique directement sur les terrains de l’hôpital, mais les démarches avec le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Est se sont avérées « trop complexes et trop longues », a indiqué Isabelle Doyon. Le projet tel que présenté aujourd’hui, au 1275 Blanchet, est finalement situé juste en face de l’hôpital.

Le Dr Gilles Brien croit aussi que ce projet pourrait être un bon moyen d’attirer de nouveaux médecins dans la région puisque la démographie fera en sorte que beaucoup prendront leur retraite dans les prochaines années, jusqu’à 45 d’ici 10 ans, a-t-il évoqué.

Un paravent pour la fondation

La transaction pour prendre possession de la Place Blanchet – et de tout le quadrilatère puisque le propriétaire actuel souhaitait vendre en bloc – devrait être conclue en septembre. Ce n’est toutefois pas la fondation qui sera directement l’acheteur, mais plutôt une entité nouvellement créée avec le mandat d’administrer le projet : la corporation Multi-Services Santé Richelieu-Yamaska. Elle est présidée par l’entrepreneur maskoutain Royal Lemieux et le Dr Gilles Brien en est le vice-président, puisque son rôle consistera à s’assurer que les objectifs de cette entité sans but lucratif soient « compatibles » avec ceux de la fondation, a-t-il dit. Aucun ne détient d’intérêt personnel dans le projet, assure la fondation, et tous les éventuels revenus de la corporation devront obligatoirement être réinvestis dans l’amélioration des soins à l’Hôpital Honoré Mercier.

En devenant propriétaire de la Place Blanchet et des logements autour, la corporation pourra déjà commencer à toucher des revenus de location pour rembourser l’emprunt nécessaire à l’achat.

Puisque tous les bâtiments resteront debout, il faudra partager les espaces de stationnement avec l’hôpital et possiblement la Société d’agriculture puisque la Place Blanchet ne compte assez d’emplacements que pour sa taille actuelle.

image