26 septembre 2019
Forum
Une taxe sur le logement social? Vraiment pas une bonne idée
Par: Le Courrier

Dans la dernière édition du Courrier, on apprenait que nos élus maskoutains envisagent d’instaurer une taxe spéciale pour financer le logement social. Au premier abord, l’idée surprend, car on ne sait pas vraiment d’où elle sort. Or, implanter une telle taxe n’est vraiment pas une bonne idée, car elle pourrait même se retourner contre le logement social.

Publicité
Activer le son

D’abord, un fait : le logement social fait partie des responsabilités municipales, au même titre que la police, les pompiers, la voirie ou les loisirs. Si on paie une taxe foncière, c’est justement pour assumer l’ensemble des dépenses municipales.

Ensuite, il faut préciser que le logement social est le meilleur moyen d’aider les personnes les plus vulnérables de notre communauté. La preuve : la plupart des logements sociaux sont réservés aux personnes âgées, à celles à mobilité restreinte et aux familles à faible revenu. Lorsqu’on permet à des gens de faible revenu d’accéder à un logement de bonne qualité et à faible coût, on leur permet de vivre dans la dignité et d’affecter leurs maigres ressources financières à leurs autres besoins de base.

Dans ma carrière de journaliste, j’ai connu une époque (pas si lointaine) où des élus municipaux ne voulaient pas investir dans les bibliothèques municipales, sous prétexte qu’elles ne servaient « qu’à divertir » les jeunes enfants. Heureusement, les mentalités ont bien changé : une société qui mise sur le progrès doit investir dans le savoir et la connaissance, ce à quoi servent les bibliothèques. À l’époque, si on avait eu l’idée d’instaurer une taxe spéciale pour financer la bibliothèque, bien des citoyens l’auraient sans doute rejetée.

L’instauration d’une taxe spéciale sur le logement social aura donc le même effet pervers. Bien des contribuables diront qu’ils ne veulent pas dépenser pour fournir des logements à des pauvres. En effet, personne n’aime se faire imposer une taxe. La taxe sur le carbone en est le meilleur exemple.

Logement abordable vs logement social

Comparativement à d’autres villes, Saint-Hyacinthe dispose d’un nombre important de logements sociaux, autour de 700 logements subventionnés, même s’il en faudrait encore davantage pour répondre à tous les besoins.

Par contre, la problématique actuelle se situe davantage du côté du logement abordable, surtout au centre-ville. Au cours des dernières années, la Ville de Saint-Hyacinthe a détruit plusieurs immeubles à logements, et d’autres sont encore à venir avec la venue de Groupe Sélection. Il y a là un véritable problème si l’on veut dynamiser le centre-ville.

On ne peut pas demander au privé d’investir dans le logement abordable, car la construction même de logements neufs entraîne des loyers qui doivent être suffisamment élevés pour rentabiliser de tels investissements.

Par contre, la Ville devrait supporter les initiatives citoyennes (coopératives d’habitation ou organismes sans but lucratif) pour améliorer les logements existants et construire de nouvelles unités de logement. La Ville met déjà de côté 200 000 $ par année pour le logement social. Jusqu’à maintenant, cette cagnotte ne sert qu’à l’Office municipal d’habitation. Or, cette somme devrait aussi être disponible aux autres acteurs du milieu, particulièrement si l’on veut promouvoir le logement abordable.

Roger Lafrance, Saint-Hyacinthe

image