7 juin 2012
Service de raccompagnement des après-bals
Une tradition se poursuit
Par: Le Courrier
Les étudiants célébrant leur après-bal au Camping Saint-Pie pourront encore une fois cette année profiter d'un service de raccompagnement.

Les étudiants célébrant leur après-bal au Camping Saint-Pie pourront encore une fois cette année profiter d'un service de raccompagnement.

Pour une cinquième année, iI y aura des bénévoles au Camping Saint-Pie afin de raccompagner les jeunes conducteurs des écoles secondaires de la région qui auront fêté toute la nuit à leur après-bal. Un service toujours grandement apprécié par les étudiants, mais surtout par les parents.

publicité

Sous le même principe que Nez Rouge durant le temps des fêtes, les bénévoles raccompagnent les conducteurs adolescents sous l’effet de l’alcool ou tout simplement fatigués afin que le retour à la maison se fasse en toute sécurité. « Si on arrêtait d’offrir ce service, on ferait bien des malheureux », lance Yves Frenette, l’instigateur du projet. À commencer par les parents. « Ils nous remercient chaque fois. Ils peuvent avoir la conscience tranquille durant cette soirée où leur fils ou leur fille est en train de faire la fête. »

Le projet est maintenant rendu une tradition des après-bals maskoutains. « Tout le monde passe une belle soirée. Les jeunes peuvent célébrer la fin de leur secondaire, tandis que les bénévoles profitent d’une soirée à la belle étoile. Tim Hortons leur fournit même les beignes et le café afin de les tenir réveillés toute la nuit », s’exclame-t-il.

Trois écoles, une soirée

Un nouveau défi s’impose cette année. La Polyvalente Hyacinthe-Delorme, le Collège Saint-Maurice et l’école secondaire Saint-Joseph tiennent tous leur après-bal à la même date, le 22 juin. « C’est la première fois que ça arrive depuis qu’on offre le service. On va avoir besoin de davantage de bénévoles cette année puisque la soirée s’annonce chargée. »

Par les années passées, on retrouvait cinq ou six équipes de deux bénévoles chaque soir d’après-bal. Ce ne sera pas suffisant cette année comme le confirme M. Frenette. Il ne peut toutefois se lancer dans les estimations. « Nous savons que nous devrons avoir l’aide de plus de bénévoles, mais nous ne savons pas vraiment combien de bénévoles en plus seront nécessaires. » Assurément, une dizaine d’équipes de bénévoles, au minimum, seraient appréciées sur place. Le Collège Antoine-Girouard tiendra pour sa part son après-bal le 27 juin. Des bénévoles seront requis également pour cette soirée.

Tolérance zéro

Avec la nouvelle loi empêchant les jeunes de 21 ans et moins de conduire quelle que soit la quantité d’alcool ingérée, les finissants ont tout à gagner de bénéficier du service. « Ils ne veulent pas perdre leur permis, c’est certain. C’est donc une incitation encore plus forte à profiter du service de raccompagnement », raconte Yves Frenette. « Les bénévoles risquent d’avoir plus de travail, mais on le fait de bon coeur et avec grand plaisir. »

Les policiers vont d’ailleurs assurer une présence accrue aux alentours du Camping Saint-Pie, prêts à intervenir si le besoin s’en fait sentir. Les bénévoles se trouveront à l’entrée du site, bien à la vue, pour permettre aux étudiants présents de les retrouver rapidement pour avoir recours au service de raccompagnement à la maison. Yves Frenette continue de recruter des commanditaires et des bénévoles pour cette nuit qui s’annonce chargée. Si vous êtes intéressés à donner de votre temps pour reconduire en toute sécurité les finissants de Saint-Hyacinthe, contactez Yves Frenette au 450 223-1313.

image