29 avril 2021
Fruit d’un investissement de 7 M$ à l’Hôpital Honoré-Mercier
Une unité plus grande et mieux adaptée en santé mentale
Par: Maxime Prévost Durand

La PDG du CISSS de la Montérégie-Est, Louise Potvin, lors de l’inauguration de la nouvelle unité de soins de courte durée en santé mentale dans les locaux complètement réaménagés du 2e étage du Pavillon Saint-Charles de l’Hôpital Honoré-Mercier. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Sur cette unité, plus vaste et mieux adaptée aux besoins de la clientèle, on retrouve notamment 35 lits pour les usagers. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Depuis la semaine dernière, le 11e étage de l’Hôpital Honoré-Mercier ne sert plus aux soins de courte durée en santé mentale. Ces services sont dorénavant offerts au 2e étage du Pavillon Saint-Charles, sur une unité qui a été entièrement réaménagée dans la dernière année grâce à un investissement de près de 7 M$.

Publicité
Activer le son

Cette nouvelle unité peut accueillir autant d’usagers qu’auparavant, mais ses espaces plus vastes sont mieux adaptés aux besoins de la clientèle et des professionnels qui y travaillent, a souligné la directrice des programmes de santé mentale et dépendance du CISSS de la Montérégie-Est, Élisabeth Hamel. « Son aménagement permettra la réalisation d’une approche de soins plus diversifiée comme l’approche de groupe et l’enseignement d’une meilleure gestion de sa santé mentale. Tout a été repensé pour assurer la sécurité de tous, tout en optimisant l’organisation du travail. »

On y retrouve 35 lits de courte durée, dont quelques-uns dans l’aile de réadaptation où une cuisine a aussi été aménagée pour des ateliers avec les usagers. Cette unité comprend également deux salles de retrait et une salle de répit, notamment. « Ça ne se compare pas à l’unité actuelle, qui date de plusieurs années », a commenté la présidente-directrice générale du CISSS de la Montérégie-Est, Louise Potvin, lors d’une visite médiatique tenue à quelques jours du déménagement officiel.

Elle a rappelé qu’environ 500 personnes passent par cette unité en santé mentale chaque année. Les séjours en courte durée sont de 20 jours ou moins. Pas moins de 80 employés du CISSS y travaillent, dont six psychiatres.

Grâce au déménagement de cette unité, les soins en santé mentale seront dorénavant tous rassemblés au sein du Pavillon Saint-Charles puisque l’unité de soins de longue durée se trouve tout juste au-dessus, au 3e étage. « Les équipes sont donc côte à côte maintenant, ce qui est un plus », a reconnu la coordonnatrice des unités internes en santé mentale, Karine Robert, lors de la visite des lieux.

Auparavant, des bureaux administratifs se trouvaient au 2e étage du Pavillon Saint-Charles. Ceux-ci étaient vacants depuis quelques années, laissant le champ libre à son réaménagement.

Comme il s’agit d’un vieil immeuble, datant des années 1930, les travaux ont été faits en respectant la structure d’origine. On ne voulait pas ouvrir des murs où il aurait pu s’y trouver de l’amiante, ce qui aurait forcé un travail de décontamination, a notamment expliqué Louise Potvin. En gardant les murs fermés, il n’y a aucun danger lié à l’amiante s’il y en a.

Même si les activités sont déjà transférées à cet endroit depuis quelques jours, des ajouts au niveau du mobilier et de la décoration sont à venir grâce à la contribution de la Fondation de l’Hôpital Honoré-Mercier, a fait savoir Mme Potvin.

Quant aux espaces situés au 11e étage du pavillon principal de l’Hôpital Honoré-Mercier, devenus libres avec ce transfert des soins de courte durée en santé mentale, il est prévu qu’ils accueillent une unité de médecine et une unité d’hospitalisation brève. Les travaux sont prévus vers « décembre 2021 ou janvier 2022 ».

« L’idée est que ces services soient près de l’urgence. Comme ça, on fait d’une pierre deux coups. »

image