14 juillet 2016
Une usine de tapis (1)
Par: Le Courrier
Photo : Société d’histoire de la région d’Acton

Photo : Société d’histoire de la région d’Acton

Publicité
Activer le son

Un communiqué du journal La Parole de Drummondville daté du 30 juin 1954, nous apprend que : Manufacture à Acton Vale Acton Vale tient une place d’honneur dans le domaine des nouvelles industrielles. Une nouvelle compagnie, Peerless Rug Company Limited, manufacturier de produits de chenille, a déjà commencé à installer sa machinerie dans l’ancien édifice de FlaxMill où elle occupera 24 000 pieds carrés de plancher.

Selon le président de la compagnie, M. Bram Garber, les installations seront terminées bientôt et la production devrait commencer au début d’août.

Dans Le Clairon maskoutain, du 3 décembre 1954 on relate le fait suivant : Acton Vale – Cette semaine, la compagnie A. Fortin Construction, de Drummondville, commençait les travaux de la nouvelle industrie, sur la rue Bernard, face à la Compagnie Eberhard Faber Pencil.

Cette construction mesurera 200 pieds par 125. La charpente sera d’acier pour un étage et les murs seront de briques et de blocs de ciment. Cette nouvelle industrie qui s’établira chez nous au début de 1955 est la première dans l’histoire d’Acton Vale et fera en sorte que la population augmente (sic).

La Peerless remplace la Société Linière et pour les plus vieux, la Tricoterie et la Eberhard Faber remplaceraient la manufacture de biscuits. Donc cette industrie amènera directement de nouveaux locataires et propriétaires. Si Acton Vale se lance dans un programme d’industrialisation, c’est dû au travail acharné, intelligent, et à la collaboration entre le Conseil de la ville, la Southern Canada Power et un groupe d’hommes d’affaires. Ils se sont dit qu’Acton devait se développer. Nous verrons le résultat de leur travail dans quelques mois, comme nous avons vu leurs premiers efforts couronnés par l’installation de la Peerless Rug.

Nous sommes heureux de les féliciter publiquement et les assurons de tout notre appui, en dépit des éteigneurs d’enthousiasme qu’ils peuvent rencontrer. Acton Vale sera ce que vous voulez qu’elle devienne. Il en ressort cependant que les gens se sont cotisés pour défrayer la construction de l’édifice et que la ville a aussi déboursé.

Historique de Peerles

En 1954, messieurs Bram Garber et Isidore Nusblatt formèrent Peerless Rug Co. Ltd, pour fabriquer et commercialiser au Canada une gamme de descentes de bain en chenille. En juin 1954, les promoteurs de cette compagnie ont installé leurs machineries dans l’ancien édifice de la Société Linière, situé sur la rue Saint-André.

Carolyn Chenilles of Canada : c’est en décembre 1954 que la compagnie Peerless Rug a débuté les travaux de construction de cette usine située sur la rue Bernard. Les opérations ont débuté en 1955. Cette usine a été incendiée le 29 juin 1998, entraînant dans la mort deux pompiers valois, le chef Michel Daragon et le sapeur Jacques Houle.

L’ancienne manufacture de Acton Silk Mills, située sur la rue Lemay, est alors devenue l’entrepôt de Carolyn Chenilles of Canada et de la nouvelle usine Moose River Mills.

La production fut par la suite étendue à la fabrication de moquette touffetée. Les principales installations de fabrication furent établies à Acton Vale, Québec, où elles sont toujours situées.

En 1974, Les Tapis Peerless construisirent et équipèrent une usine moderne de fabrication de moquette, ce qui permit d’intégrer sous un même toit toutes les opérations de fabrication de tapis, incluant la filature, le touffetage, la teinture et la finition. Par la même occasion, accroître sa capacité de fabrication d’accessoires de salle de bain en utilisant les installations antérieurement affectées à la fabrication de la moquette.

En 1981, Peerless inaugura l’usine de fabrication de fils à Wickham, en veillant bien à en faire une usine à la fine pointe de la technologie. Depuis, la filature a subi maintes modifications technologiques. En effet, il est absolument indispensable de se moderniser pour rester au premier rang dans une industrie qui évolue aussi rapidement que celle du tapis. Cette usine ultramoderne se classait parmi les meilleures au monde. Le 6 juillet 2008, la filature de Wickham fut fermée en raison d’une surproduction de fils.

Dans son rapport de 1986, il est indiqué « la compagnie fabrique plus d’une centaine de styles de moquette touffetée, dans la quasi-totalité des principaux groupes de styles, incluant les velours, les bouclés-rasés, les bouclés et les bouclés à relief. La compagnie introduit régulièrement de nouveaux styles et de nouvelles teintes. […] Les bénéfices réalisés au cours des années furent principalement réinvestis à Acton Vale et Wickham procurant par le fait même une source d’emploi dans la région. […] La fabrication et la distribution occupent plus d’un million de pieds carrés et la compagnie fournit de l’emploi à 1 100 personnes ».

Carolyn Chenilles of Canada, située sur la rue Bernard, cette usine que l’on voit en deuxième plan, a été détruite par un incendie, le 29 juin 1998.

image