20 octobre 2016
Le Caboose Band en spectacle
« Une vague d’amour extraordinaire »
Par: Olivier Dénommée
« Une vague d’amour extraordinaire »

« Une vague d’amour extraordinaire »

Chaque semaine depuis près de 15 ans, le téléroman L’Auberge du chien noir fascine des centaines de milliers de Québécois devant leur télévision, que ce soit pour les événements souvent tragi-comiques, les personnages colorés ou encore le fameux Caboose Band. Depuis peu, le groupe fictif n’est plus aussi fictif, puisqu’il a entamé une tournée à travers la province, qui s’arrêtera à la salle Desjardins du Centre des arts Juliette-Lassonde de Saint-Hyacinthe le 22 octobre.

publicité

Après des représentations à Montréal à guichets fermés au printemps 2015, le Caboose Band entreprend sa première vraie tournée en région. Après seulement quelques représentations, l’acteur et comédien Renaud Paradis, alias Laurent Trudeau, reconnaît que jamais le groupe ne s’attendait à un tel succès. « Nous avions une idée vague de ce que ça donnerait, comme nous avons déjà fait des spectacles il y a deux ans, mais la réponse est beaucoup plus forte que tout ce qu’on s’imaginait », admet l’acteur et musicien, qui précise que depuis la première mouture, le spectacle a eu l’occasion d’être revu et amélioré. « On a atteint un niveau musical qui est très intéressant. On a travaillé très fort sur la musique et la mise en scène », assure-t-il.

La réponse du public, elle, est unanime, selon Renaud Paradis. « C’est une vague d’amour extraordinaire qu’on reçoit de nos fans. C’est très différent de pouvoir échanger avec les gens live. Je dirais même que c’est un peu l’hystérie : on est comme des vedettes rock! », illustre-t-il. Il faut dire que le spectacle du Caboose Band s’adresse d’abord aux fidèles de L’Auberge du chien noir, mais qu’il a assez de substance pour plaire à un public plus large. « Plus vous connaissez la série, plus vous allez apprécier les références, c’est sûr, mais certains spectateurs sont venus sans être familiers avec L’Auberge et nous ont admis qu’ils ont apprécié le spectacle et qu’ils veulent maintenant écouter l’émission pour en savoir plus! »

Que ce soit dans la métropole ou à l’extérieur, la réponse du public est la même en spectacle, mais Renaud Paradis remarque tout de même quelques subtilités. « Dès qu’on traverse le pont, on se fait plus vite reconnaître et aborder par nos fans. Il y a quelque chose de plus assumé en région. » Chose certaine, les acteurs-musiciens ont bien hâte de passer à Saint-Hyacinthe pour nous « présenter ce qu’on est habitués de voir sur nos écrans depuis 15 ans ».

De fil en aiguille

Jamais, en commençant la série en 2003, les acteurs n’imaginaient que le projet puisse se transposer hors du petit écran. Pourtant, lors d’une pause du tournage de l’émission, quelqu’un dans le groupe a simplement lancé « faudrait faire un show ». « L’idée a germé et tout le monde s’est lancé, résume Renaud Paradis. Puis, Stéphan Côté m’a envoyé un texte et ça m’a inspiré pour la musique. » Cela a donné naissance à la chanson « On n’est pas sorti de l’auberge », un peu la façon pour le Caboose Band de dire merci aux fans. La collaboration entre Stéphan Côté et Renaud Paradis a permis la composition d’une douzaine de titres, ce qui a attiré l’attention de producteurs qui ont convaincu le groupe d’enregistrer ces chansons en studio. La demande du public a amené le Caboose Band à prendre la route, au moins jusqu’à l’automne prochain, alors que la série prendra fin au printemps 2017. Difficile de dire si le groupe va survivre longtemps après la fin du téléroman, mais aucune porte ne semble encore complètement fermée. « Ça va vraiment dépendre de la demande du public », se contente de dire le comédien. Par contre, Renaud Paradis est catégorique : même s’il a composé la musique des chansons originales du Caboose Band, il n’y a pas de changement de carrière en vue de son côté. La performance maskoutaine du Caboose Band aura lieu le samedi 22 octobre, dès 20 h.

image