23 novembre 2017
Honda Odyssey 2018 
Une vraie familiale
Par: Marc Bouchard
Photo Honda Canada

Photo Honda Canada

Elle n’est certainement pas la plus économique, ni du point de vue achat, ni de celui de la consommation. Elle n’est pas non plus la plus sexy. Mais je dois l’avouer, j’ai bien aimé ma semaine au volant de la nouvelle Honda Odyssey. En fait, pour être précis, je n’ai trouvé rien à redire sur ce véhicule familial imposant, moi qui suis généralement assez vocal contre les minifourgonnettes traditionnelles.

Publicité
Activer le son

Je l’avoue, je suis aussi fort sensible à la technologie, et de ce point de vue, la nouvelle Honda Odyssey est un modèle. N’empêche, un véhicule aussi imposant aurait dû s’attirer de ma part plus de critiques. Mais non…
Modèle remanié
La Honda Odyssey a subi, pour 2018, un changement radical. La silhouette n’a plus rien à voir avec l’ancienne (elle n’est guère plus dynamique, mais au moins elle ajoute la calandre propre à Honda), et l’ensemble donne une impression massive, mais solide.
Évidemment, me direz-vous, il s’agit quand même d’une traditionnelle fourgonnette familiale, avec portières coulissantes et hayon imposant. Pas question alors de passer à des dimensions plus réduites.
Cet embonpoint extérieur se traduit, heureusement, par un espace sans compromis à l’intérieur. Les occupants avant profitent de sièges enveloppant au grand confort (et orientables dans toutes les directions du moins dans la version Touring qui me servait de modèle d’essai), les passagers de deuxième rangée ont accès, au choix, à une banquette traditionnelle ou à deux sièges capitaine. Et ô bonheur – les parents d’enfants turbulents apprécieront – il est même possible d’écarter les deux sièges pour éviter une trop grande proximité, diminuant du même coup les risques de chicane.
Puis, une troisième rangée correcte est aussi en place, mais se retrouve plus souvent (dans mon cas du moins) repliée dans le plancher, ce qu’elle fait avec aisance, pour laisser plus d’espace de chargement à l’arrière.
Sur la route
Sous le capot, le moteur V6 de 280 chevaux joue son rôle avec aisance. Il est puissant sans l’être trop, silencieux sans reproche et se maitrise facilement, sans faire entendre de hurlement lorsqu’on le sollicite. Ce n’est évidemment pas un véhicule sportif, mais il est quand même capable de bien belles choses. Il faut dire que la transmission 10 vitesses contribue à ce succès. On aurait quand même aimé mieux un levier de transmission que les boutons de sélection logés dans la planche de bord centrale sous l’écran multimédia.
La direction est correcte et la tenue de route plutôt agréable compte tenu de la taille et de la hauteur du véhicule. En fait, s’il y a un reproche que l’on peut faire, c’est que les suspensions sont parfois un peu trop rigides et compromettent le confort des occupants. Étonnant pour une minifourgonnette. Les freins sont efficaces (j’ai malheureusement dû m’en servir avec insistance) et la distance de freinage tout à fait digne de mention.
Les gadgets
Et c’est ici que je m’emporte un peu. Car j’aime tout ce qui est électronique, s’allume et s’éteint et rend la vie plus facile. Ou à défaut, plus amusante.
Prenons cette Odyssey Touring par exemple. D’une part, elle dispose de tous les systèmes électroniques embarqués pour la sécurité, y compris une hypersensible assistance au freinage et un avertissement anticollision, ainsi qu’un système antilouvoiement. Probablement efficace, mais éminemment désagréable dans certaines circonstances.
La bonne nouvelle cependant, c’est du côté confort et divertissement que la Odyssey nous impressionne. L’écran multimédia, compatible avec Apple Car Play et Android auto, permet aussi de télécharger des applications et de s’en servir, moyennant abonnement, comme démarreur à distance.
Puis, il y a l’écran géant à l’arrière pour les occupants. Pas exactement rempli de nouveautés, mais pratique quand même.
Il y a la caméra, qui permet de la place du conducteur de voir les passagers même dans la noirceur (caméra infrarouge logée dans le plafond avec l’écran). Elle est doublée d’un microphone qui permet de s’adresser aux occupants arrière dans les haut-parleurs ou même les écouteurs Bluetooth le cas échéant. Impossible pour les enfants de dire qu’ils ne vous ont pas entendu!
Bref, la Honda Odyssey joue dans la cour des grands en matière de minifourgonnette. Et sans mauvais jeu de mots. Si seulement elle était disponible avec un rouage intégral…

image