24 octobre 2019
41,4 % des voix pour Simon-Pierre Savard-Tremblay
Vague bleu ciel à Saint-Hyacinthe-Bagot
Par: Olivier Dénommée

Photo François Larivière | Le Courrier ©

Plusieurs anciens députés souverainistes étaient sur place lundi pour assister à la victoire du bloquiste Simon-Pierre Savard-Tremblay, dont l’ancien député péquiste Émilien Pelletier. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Après avoir fait confiance au Nouveau Parti démocratique (NPD) pendant 8 ans, Saint-Hyacinthe-Bagot revient dans le giron bloquiste en élisant Simon-Pierre Savard-Tremblay avec un résultat sans équivoque, devançant son plus proche concurrent de plus de 11 000 voix d’écart. Sans surprise, les partisans du Bloc québécois avaient le cœur à la fête lundi soir.

Publicité
Activer le son

Plusieurs dizaines de sympathisants du candidat Savard-Tremblay et le gratin souverainiste maskoutain s’étaient donné rendez-vous à la Microbrasserie Le Bilboquet lundi soir pour suivre en direct la soirée électorale. Les cris de joie ont été nombreux lors du dévoilement des résultats au Québec et ont été particulièrement marqués lorsque les avances confortables du chef Yves-François Blanchet et de M. Savard-Tremblay sont apparues à la télé. Finalement, la victoire du candidat local a été confirmée vers 22 h 45. Il est arrivé au Bilboquet une dizaine de minutes plus tard, le sourire tatoué au visage, devant une foule de partisans l’applaudissant et scandant son prénom.

Le nouveau député a livré un discours énergique à l’attention de ses partisans et des électeurs de la circonscription. « Ce soir, contrairement aux campagnes de peur qu’il y a eu, ce n’est pas l’indépendance qui s’est dessinée, mais Saint-Hyacinthe-Bagot a décidé de faire confiance à un indépendantiste », a-t-il notamment affirmé, ajoutant que le Bloc « attendait cette soirée depuis 8 ans ». Il en a profité pour remercier son équipe de bénévoles et le soutien des anciens députés de la région qui l’ont appuyé depuis plusieurs mois, mais aussi pour saluer les efforts de ses adversaires battus, particulièrement la députée sortante, Brigitte Sansoucy, pour qui il n’avait que de bons mots.

« À partir de ce soir, je suis le député de tous les citoyens de Saint-Hyacinthe-Bagot , qu’ils aient voté pour moi ou non. Comptez sur moi, je serai là et je vous entendrai tous », a promis M. Savard-Tremblay en fin d’allocution.

Le Bloc en force

En entrevue à chaud, Simon-Pierre Savard-Tremblay ne cache pas sa joie de voir que le Bloc québécois, que presque tous les analystes voyaient comme mort et enterré il y a quelques mois, a pu faire une telle remontée. « Malgré tout le spin de peur, on est de retour! C’est indéniable que le facteur Blanchet a aidé, mais il y a un nouveau contexte de nationalisme au Québec qui est capable de mettre son poing sur la table », croit le nouvel élu, certain que son parti arrivera à « tirer la couverte de notre bord » face au nouveau gouvernement minoritaire de Justin Trudeau. « Pour chaque budget, chaque loi, chaque motion, le PLC devra prendre en compte la volonté du Québec. »

M. Savard-Tremblay compte maintenant prendre quelques jours de repos bien mérité avant de prendre connaissance des dossiers dont il hérite. Parmi ses priorités, il rappelle ses promesses d’instaurer un budget participatif influencé par « la volonté populaire » et celle de compenser les émissions de gaz à effet de serre lors de sa campagne en faisant planter des arbres. Quant à sa première sortie publique comme député, ce sera à la prochaine édition du Salon du véhicule électrique de Saint-Hyacinthe, qui se tient cette fin de semaine.

image