10 septembre 2015
Varacalli règne sur la Plaza Saint-Hubert
Par: Alice De guise
Varacalli règne sur la Plaza Saint-Hubert

Varacalli règne sur la Plaza Saint-Hubert

L’artiste peintre Victor Varacalli. Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’artiste peintre Victor Varacalli. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Victor Varacalli à l’oeuvre lors du concours organisé sur la Plaza Saint-Hubert.  Annie Paradis

Victor Varacalli à l’oeuvre lors du concours organisé sur la Plaza Saint-Hubert. Annie Paradis

L’art public qu’il soit permanent ou éphémère est encore et ­toujours important pour Victor Varacalli. L’artiste maskoutain a d’ailleurs remporté le 1

C’est sous la Marquise, la verrière de la Plaza, que les artistes se sont prêtés au jeu. Ils devaient s’approprier, par le biais de l’art, un ­poteau que leur attribuait La ­Société de développement commercial de La Plaza Saint-Hubert (SDC), organisatrice du concours.

Victor Varacalli a été retenu ­parmi plus de 50 dossiers de candidature. En tout, c’est 16 artistes et groupes d’artistes qui ont été sélectionnés. C’est donc sous l’oeil de la multitude de passants que Varacalli a commencé son oeuvre. « J’aime peindre à l’extérieur et ­interroger les passants pendant mon processus créatif, mais également après. J’aime faire réfléchir les gens sur l’art en général, ­pas seulement sur le mien. Je ­n’attends pas une réponse en particulier, c’est la réflexion en soi qui m’intéresse », souligne l’artiste.

L’aspect monumental de l’oeuvre n’a pas vraiment impressionné ­l’artiste puisque cette caractéristique se retrouve déjà dans ses propres peintures. « Ce que j’ai ­aimé, et que j’aime en général, de cette expérience c’est qu’elle est publique, mais aussi collective. J’aime énormément les projets ­collectifs. Le concours a impliqué les artistes, les passants, mais aussi les commerçants », explique-t-il.

L’oeuvre représente un sujet ­exploré à maintes reprises par ­l’artiste, celui de la foule. « La foule représente tout le monde. Elle ­représente les passants, les ­commerçants et plus encore. Elle évoque également toutes les ethnies, les religions. Bref, la population dans son ensemble, son intégralité », précise Victor ­Varacalli.

Le vote populaire s’est déroulé sur Facebook. Les gens devaient voter en aimant leur oeuvre préférée. Le premier prix offrait un cachet de 400 $. L’oeuvre de Varacalli est ­située au coin des rues Jean-Talon et Saint-Hubert, ce qui apporte beaucoup de visibilité à l’artiste.

image