8 mars 2012
Vers une amélioration du service à Saint-Hyacinthe
Vaste enquête sur le transport collectif
Par: Le Courrier
Joëlle Jetté, chef de la division Communications à la Ville de Saint-Hyacinthe, Philippe Morais, vice-président Système de transport et Infrastructures au sein du Groupe-conseil Roche, Chantal Frigon, directrice générale adjointe de la Ville de Saint-Hyacinthe, Claude Bernier, maire de Saint-Hyacinthe, Évelyne D'Avignon, directrice générale du CITVR, Brigitte Sansoucy, conseillère municipale et Nathalie Schaillée, responsable du projet pour le Groupe-conseil Roche invitent la population à partic

Joëlle Jetté, chef de la division Communications à la Ville de Saint-Hyacinthe, Philippe Morais, vice-président Système de transport et Infrastructures au sein du Groupe-conseil Roche, Chantal Frigon, directrice générale adjointe de la Ville de Saint-Hyacinthe, Claude Bernier, maire de Saint-Hyacinthe, Évelyne D'Avignon, directrice générale du CITVR, Brigitte Sansoucy, conseillère municipale et Nathalie Schaillée, responsable du projet pour le Groupe-conseil Roche invitent la population à partic

Qu’ils soient ou non des utilisateurs du service local de transport en commun, les résidents de Saint-Hyacinthe sont appelés au cours du mois de mars à collaborer à une grande enquête dont l’objectif est de rendre le transport collectif plus attrayant.

« Les données récoltées permettront de mettre en place un plan d’amélioration du service qui réponde aux besoins de la population », a déclaré le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Bernier, en donnant lundi le coup d’envoi de la campagne « Ma ville, mon service d’autobus, mon opinion! » lors d’un point de presse à l’hôtel de ville.

Enquête à bord des autobus, sondage téléphonique, questionnaire disponible sur Internet, rien ne sera négligé pour que cette étude permette d’établir aussi précisément que possible quelles sont les habitudes de déplacement des Maskoutains et quelles sont leurs attentes face au système actuel de transport collectif.La Ville se lance dans ce projet en étroite collaboration avec le Conseil intermunicipal de transport de la Vallée du Richelieu (CITVR), lequel dispense le service de transport en commun sur le territoire de Saint-Hyacinthe. La Ville et le Conseil sont accompagnés dans leur démarche par le groupe conseil Roche, à qui le CITVR a octroyé un contrat de 55 823 $, une dépense qui sera évidemment assumée par la Ville de Saint-Hyacinthe. « Les besoins croissants en matière de transport nécessitent l’intervention d’experts capables d’analyser les problématiques dans leur intégralité et de suggérer des solutions propres à optimiser l’utilisation de toutes les infrastructures », a expliqué le maire Bernier.

Collecte de données

Du 1er au 31 mars, tous les citoyens sont invités à répondre à un questionnaire sur divers aspects de leurs déplacements en ville, questionnaire qu’ils pourront remplir en ligne à l’adresse Internet www.vile.st-hyacinthe.qc.ca ou qu’ils pourront se procurer à l’hôtel de ville.

Un autre volet de l’étude ne concernera que les utilisateurs du transport collectif puisqu’il sera réalisé à bord des autobus les 20, 21 et 22 mars. Durant ces trois jours, des enquêteurs remettront aux passagers des questionnaires qu’ils devront remplir durant le trajet, et tous les usagers du service seront comptés sur les cinq circuits lorsqu’ils monteront à bord de l’autobus et qu’ils en descendront. Enfin, un sondage téléphonique auprès de 500 résidents de Saint-Hyacinthe pris au hasard sera réalisé entre le 19 et le 30 mars. En marge de ces enquêtes, des focus groups formés entre autres d’usagers et de représentants du transporteur se pencheront durant une journée sur toute la question du transport en commun.Toutes les informations recueillies serviront ensuite à établir un diagnostic et des pistes de solution. Le consultant proposera à ses partenaires deux scénarios d’amélioration de service, puis il procédera à la rédaction d’un plan d’amélioration selon le scénario qui aura été retenu. Selon l’échéancier qui a été établi, l’ensemble de l’opération devrait être terminée en septembre. Chaque année, la Ville prévoit une dépense d’environ 1 million $ pour le transport en commun, mais elle en retire aussi quelques revenus. Ainsi, en 2010, la Ville devait consacrer 1 095 774 $ au service dispensé par le CITVR, mais des revenus de 199 000 $ générés par les utilisateurs ont réduit la facture de 20 % et ramené le déficit net à 895 774 $.

image