13 août 2015
Odeurs incommodantes
Veolia corrige le tir
Par: Jean-Luc Lorry
Veolia corrige le tir

Veolia corrige le tir

De fortes odeurs émanant de l’usine de recyclage des huiles usées de Saint-Hyacinthe, propriété du géant français Veolia, ont incommodé de nombreux citoyens. Photo François Larivière | Le Courrier ©

De fortes odeurs émanant de l’usine de recyclage des huiles usées de Saint-Hyacinthe, propriété du géant français Veolia, ont incommodé de nombreux citoyens. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La direction de l’usine Veolia de Saint-Hyacinthe, qui a dû suspendre ses opérations de recyclage d’huile usée en raison de l’émanation d’odeurs incommodantes, a réussi à corriger le tir, a appris LE COURRIER.

Publicité
Activer le son

« Une partie du système de vaporisation d’eau dans la cheminée a été bloquée, explique Pierre Trudel, porte-parole de Veolia Canada. Comme le système ne captait plus les odeurs reliées au procédé, des molécules odorantes se sont alors échappées. »

Ces odeurs désagréables se sont propagées pendant deux jours sur une portion importante du territoire, sous le nez de Veolia. « Les odeurs n’étaient pas perceptibles sur le site de l’usine en raison des vents dominants. Cela a pris un certain temps avant que le personnel de l’usine s’en aperçoive », indique M. Trudel.

La pièce défectueuse a été rapidement remplacée. Les activités ont ainsi pu reprendre vendredi dernier à cette usine de l’avenue Pion.

Curieusement, lorsque LE COURRIER a fait état dans sa précédente édition de ces odeurs, la Ville nous avait répondu qu’elles étaient possiblement reliées à des opérations de transbordement. Ce qui s’avère être aujourd’hui inexact.

Fumée noire?

En raison de nombreuses plaintes de citoyens, les pompiers de Saint-Hyacinthe ont dû se rendre à deux reprises sur le site de l’usine installée à proximité du parc Les Salines.

« Le Service de sécurité incendie nous a confirmé avoir observé une fumée noire bien visible à la sortie d’une cheminée d’environ 130 pieds de haut. Des analyses d’air ont été effectuées à plusieurs reprises et à différents endroits par la Ville pour s’assurer que la qualité de l’air n’affectait pas la sécurité de la population », mentionne Brigitte Massé, directrice des communications de la Ville.

L’apparition de cette fumée foncée qui est habituellement blanche surprend le porte-parole de Veolia Canada. « Personne à l’usine n’a vu la fumée noire dont parle la municipalité. Il n’y a eu aucun changement au panache qui s’élève de l’usine », assure Pierre Trudel.

La fumée qui émane du site de l’usine, décrite par la direction de Veolia Canada comme de la vapeur d’eau, s’échappe quotidiennement d’un oxydateur thermique.

Cet équipement appelé également incinérateur est un système de traitement pour détruire les possibles contaminants présents dans les gaz issus du procédé de régénération des huiles usées.

image