8 mars 2012
Perspectives économiques dans la région
Vers une année record sur le plan industriel?
Par: Jean-Luc Lorry
Mario de Tilly, directeur général du CLD Les Maskoutains.

Mario de Tilly, directeur général du CLD Les Maskoutains.

Malgré un contexte économique encore fragile, le directeur général du Centre local de développement (CLD) Les Maskoutains, Mario de Tilly, affiche un large sourire lorsqu’il est question des perspectives économiques dans la région.

« L’année 2012 devrait être l’une des meilleures de l’histoire de Saint-Hyacinthe sur le plan du développement industriel », risque Mario de Tilly en croisant les doigts.

Ce développement apparemment majeur devrait se traduire par l’expansion d’entreprises déjà implantées dans la région et par l’arrivée de nouvelles sociétés.Discret sur l’identité des investisseurs étrangers intéressés à s’implanter prochainement dans la MRC Des Maskoutains, le commissaire industriel glisse que quatre dossiers majeurs sont en voie de se concrétiser. Mario de Tilly note qu’en raison de l’instabilité économique, le délai pour matérialiser l’implantation d’une nouvelle entreprise est passé du simple au double. « Aujourd’hui, bâtir un plan d’affaires et valider le marché prend environ 24 mois en considérant le resserrement des critères bancaires », observe M. de Tilly.

Bilan 2011

Actuellement, l’équipe du CLD Les Maskoutains effectue des visites auprès des industries de la région pour établir un portrait de l’année 2011.

Les estimations du CLD annoncent 173 projets industriels réalisés l’an dernier représentant des investissements de l’ordre de 150 millions de dollars. Une progression significative considérant la moyenne annuelle qui se chiffre à 112 M$. Ces différents projets ont permis la création de 372 nouveaux emplois. « L’année 2011 fut excellente considérant le contexte économique. Heureusement, les scénarios catastrophes ne se sont pas réalisés », note le directeur général.Ce dernier voit également se dessiner une accalmie dans le secteur du mobilier de bureau. La hausse du huard conjuguée à l’effondrement de l’économie américaine ont eu ces dernières années, des conséquences douloureuses pour le Groupe Lacasse de Saint-Pie. Début 2011, cette entreprise appartenant à des intérêts américains avait dû fermer l’une de ses deux usines pour sauver les meubles.

image