31 août 2017
Vêtements SP acquiert Sport Maska
Par: Jean-Luc Lorry
Steve Bérard, copropriétaire de la nouvelle entité qui vient d’acquérir l’usine Sport Maska qui appartenait au géant allemand Adidas. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Steve Bérard, copropriétaire de la nouvelle entité qui vient d’acquérir l’usine Sport Maska qui appartenait au géant allemand Adidas. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Les propriétaires de Vêtements SP, une entreprise de Granby spécialisée dans la fabrication de chandails sportifs, viennent d’acquérir l’atelier textile Sport Maska de Saint-Hyacinthe.

publicité

Pour opérer cette usine située sur l’avenue Hubert qui appartenait au géant Adidas, les nouveaux acquéreurs – Steve Bérard, Serge Bérard et Manon Bourget – ont créé une nouvelle entité.
Ce groupe d’entrepreneurs devient ainsi un sous-traitant d’Adidas pour la fabrication des chandails destinés aux joueurs de la Ligue nationale de hockey (LNH) et de CCM pour la confection d’uniformes pour les ligues professionnelles et juniors (américaines et canadiennes).
L’équipementier sportif allemand détient CCM depuis 2005.
« Dès qu’Adidas a annoncé vouloir se départir de CCM, l’usine de Sport Maska était pour nous une opportunité à saisir », indique en entrevue au COURRIER, Steve Bérard, copropriétaire de l’entreprise.
Fin juillet, le fonds privé torontois Birch Hill Equity Partners, propriétaire de l’entreprise de télécommunications Maskatel, dont le siège social est situé à Saint-Hyacinthe, a mis la main sur CCM.
L’usine Sport Maska avait été exclue de la vente de CCM par Adidas.
Dans les prochaines semaines, la direction dévoilera le nom qui remplacera celui de Sport Maska.
Aucune mise à pied
Cette acquisition, dont le montant de la transaction demeure confidentiel, n’entraînera aucune mise à pied.
« Nous conservons les 135 employés de l’usine de Saint-Hyacinthe. L’enjeu dans le textile est d’avoir du personnel qualifié », considère M. Bérard.
À Granby, Vêtements SP emploie une centaine de travailleurs. L’entreprise détient un prestigieux contrat de sous-traitance avec la multinationale américaine Nike pour la confection des uniformes et des bas des joueurs de hockey lors des Jeux olympiques et du Championnat du monde.
L’entreprise fabrique également des chandails de hockey pour des équipes universitaires américaines, mais aussi pour d’autres sports comme le baseball et le basketball.
En plus des uniformes pour les équipes de hockey, Steve Bérard compte fabriquer à l’usine de Saint-Hyacinthe des uniformes pour d’autres disciplines sportives.
« Le hockey est un marché cyclique qui fonctionne fort huit mois par année », note M. Bérard.
En terrain connu
Steve Bérard connaît bien Saint-Hyacinthe puisqu’il est originaire du quartier Saint-Thomas-d’Aquin.
« Mon père Serge a travaillé pendant 12 ans chez Sport Maska », souligne M. Bérard. Son associé, Manon Bourget connaît aussi la ville pour y avoir étudié en textile.

image