31 juillet 2014
Visite surprise de Philippe Couillard à l’Expo
Par: Jean-Luc Lorry

Plusieurs visiteurs et exposants de l’Expo de Saint-Hyacinthe ont eu toute une surprise lors de la journée d’ouverture, en voyant arriver à leur rencontre le premier ministre du Québec.

publicité

Philippe Couillard est arrivé sur le site du festival agricole jeudi dernier vers 17 h pour y repartir trois heures plus tard.

Durant son passage, il a effectué une petite tournée des lieux en compagnie du ministre de l’Agriculture, Pierre Paradis, et a assisté à une partie du banquet inaugural.Après avoir salué les organisateurs et les administrateurs de l’Expo dans les locaux de la Société d’agriculture de Saint-Hyacinthe, le premier ministre s’est rendu au Pavillon des Pionniers. Sur place, il fut impressionné par Maggie, la vache à hublot qui, grâce au procédé de transfaunation, a pu secourir plus de 500 vaches. Philippe Couillard a ensuite visité le nouveau pavillon La Coop qui a bénéficié d’une aide financière de 1,5 M$ de Québec. Le temps de l’Expo, ce bâtiment multifonctionnel abrite une mini-ferme, un troupeau d’environ 150 moutons ainsi que des chèvres et des porcs. « Ce que je retiens de cette visite, c’est la passion des gens. Lorsque tu rencontres un éleveur de boeuf de race Wagyu, il a le feu dans les yeux. Même chose pour les autres types d’élevage », a indiqué le premier ministre, en entrevue au COURRIER.La venue de Philippe Couillard à l’Expo fait partie des rares visites d’un premier ministre dans l’histoire de ce festival agricole qui en est à sa 177 e édition.« Même si je suis un urbain, j’ai toujours été intéressé par le milieu rural. Chez moi à Saint-Félicien, je suis entouré d’agriculteurs. Le secteur agricole est une force économique au Québec autant sur le plan de la production, de la transformation que de l’exportation », a mentionné le premier ministre.Le Québec compte actuellement 31 expositions agricoles. Ces trois dernières années, les expositions agricoles de Rougemont, Drummondville et Expo Québec ont plié bagages. « Il faut maintenir les expositions agricoles au Québec. Elles sont des vitrines pour rapprocher les urbains et les ruraux. C’est quelque chose qui est indispensable sur le plan de l’éducation des jeunes générations », a considéré le ministre de l’Agriculture, Pierre Paradis.

Dossiers agricoles

LE COURRIER a demandé aux deux dirigeants politiques, quels seront les dossiers agricoles prioritaires sur lesquels le gouvernement se penchera cet automne.

« Pierre et moi travaillons sur le dossier de la relève agricole qui touche l’ensemble des productions au Québec », a répondu Philippe Couillard. « Nous travaillons aussi avec les fromagers à la suite de l’accord de libre-échange (conclue entre le Canada et l’Union européenne) qui est une bonne chose pour le Québec », a-t-il poursuivi.Le premier ministre a également souligné la volonté de son gouvernement de simplifier l’accès aux programmes agricoles. « Lors de ma visite, un agriculteur m’a dit considérer les programmes gouvernementaux comme étant « agri-compliqués ». Pierre Paradis est d’accord avec cela. »« Nous avons donné des mandats de simplification à la Financière agricole pour qu’une chatte y retrouve ses chats ou une truie ses porcelets », a ajouté immédiatement sur le sujet, le ministre de l’Agriculture. La dernière fois où un premier ministre de la Province a foulé le terrain du site de l’Expo de Saint-Hyacinthe remonte à l’été 2001. Bernard Landry avait alors honoré de sa présence les organisateurs.

image